8 décembre 2014 AccueilMédecineMédecine doucePhytothérapieVertus du piment

Les vertus du piment

De la famille des solanacées, le piment est un condiment qui apporte du piquant dans les repas. Outre son usage culinaire, il a des effets bactéricide, antioxydant, diurétique et sudorifique avérés.

Cette épice antitoxique favorise le ralentissement des phénomènes d'oxydation qui précipitent le vieillissement. Sa consommation est conseillée en période de convalescence. La protection des parois des capillaires est renforcée grâce au piment, ce qui a une incidence positive au niveau de la circulation veineuse. Le piment a aussi un pouvoir coagulant et réalise une intéressante action cicatrisante.

Composition

La teneur en antioxydants du piment est élevée. La plus active est la lutéoline ; vient ensuite la capsaïcine ou capsicine et enfin la quercétine. La sensation de chaleur issue du piment est attribuée à la capsaïcine. Plus l'épice mûrit, plus la concentration de ces antioxydants est importante.

Dans le piment, on trouve également de l'alpha-tocophérol, une forme de vitamine E qui a un pouvoir antioxydant. Liposoluble, cette vitamine entre sans aucune difficulté au sein des structures cellulaires de la peau d'où la capacité du piment à freiner le vieillissement. Toujours à propos de vitamines, cette solanacée en contient une multitude. Elle est la source la plus importante de vitamine C en comparaison avec n'importe quel fruit ou légume. On note que 100 grammes de piment sec renferme 20 mg de vitamine C.

Le piment contient aussi de la vitamine PP qui a l'avantage de ne pas s'altérer dans le temps. Celle-ci est dite « vitamine hémostatique » car elle permet une bonne coagulation du sang et une cicatrisation rapide. La teneur en magnésium et en fer de l'épice est également importante.

Propriétés thérapeutiques

Les vertus antiseptiques, antibactériennes, sudorifiques, diurétiques et digestives du piment ont été évoquées par les scientifiques. On peut utiliser cette plante en usage externe pour le soulagement du rhumatisme, de l'arthrite et la dystrophie. Il ne faut toutefois pas l'appliquer sur une plaie.

Les antioxydants présents dans le piment protègent efficacement les cellules du corps contre les radicaux libres. Ainsi, les maladies cardiovasculaires, celles liées au vieillissement, l'Alzheimer et certains cancers peuvent être évités grâce à ce légume-fruit. Le capsaïcine évite la prise exagérée de poids. Cette substance augmente la sensation de satiété, ce qui a pour conséquence de limiter les apports d'aliments.

Précautions

La consommation du piment doit se faire prudemment par les personnes atteintes du syndrome de l'intestin irritable. Leur souffrance est plus intense quand des condiments forts comme le piment sont consommés. L'épice ne doit pas être supprimée pour autant de leurs habitudes alimentaires. Il est conseillé de la réintégrer petit-à-petit, surtout quand les symptômes de l'intestin irritable sont légers.

En cas de reflux gastro-œsophagien, on recommande de ne pas manger du piment. Ce trouble se manifeste par une remontée du contenu de l'estomac dans l'œsophage, une situation inconfortable pouvant générer des sensations de brûlure. Les aliments forts comme le piment sont à éviter dans un tel cas au risque de constater une manifestation fréquente du reflux.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Phytothérapie

Médecine douce

Santé Doc