19 novembre 2014 AccueilMédecineMédecine doucePhytothérapie

La phytothérapie ou la santé par les plantes

La phytothérapie est une médecine basée exclusivement sur l’usage des plantes. En se référant à plusieurs écrits, on peut affirmer qu’il s’agit de la plus vieille médecine du monde du fait de la mention de l’usage courant des plantes pour l’élaboration de remèdes depuis des temps reculés. Aussi dans la vieille Europe, 600 ans avant Jésus Christ, certaines espèces étaient déjà utilisées pour l’élaboration de remèdes, comme le gui contre la stérilité. Aujourd’hui, la phytothérapie est reconnue comme une médecine à part entière.

On trouve dans les plantes médicinales des principes actifs exerçant une action biologique directe sur l'organisme afin de traiter les maladies. Pour l'élaboration d'un médicament, on peut prendre seulement dans une plante une certaine partie comme les tiges, les racines et les feuilles.

Dans la pharmacopée française, une liste d'espèces a été élaborée par l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et celles-ci sont officiellement reconnues comme des plantes médicinales. On en compte environ 450 et l'efficacité de 192 de celles-ci dans le traitement de pathologies bien définies a été prouvée.

Quelques pathologies traitées efficacement par les plantes

Dans l'univers de la phytothérapie, certaines plantes sont considérées comme des références dans le traitement d'une pathologie donnée. Lorsqu'un patient prend contact par exemple avec un phytothérapeute pour des problèmes d'infections urinaires, celui-ci lui proposera un remède à base de canneberge.

Aussi, l'ail est connu pour son action positive dans la lutte contre l'hypertension artérielle tandis que le thym est une arme efficace contre le rhume. D'autres plantes ont également fait leur preuve dans le traitement de certains problèmes de santé comme le marron d'inde et le fragon contre les jambes lourdes, la sauge contre les règles irrégulières et le thé vert dans la lutte contre l'excès de poids.

Utilisations thérapeutiques des plantes

Il existe plusieurs façons d'utiliser les plantes médicinales dans le cadre d'un traitement. Mais tout dépend en réalité de la nature de la pathologie à traiter car l'utilisation peut se faire en interne ou en externe.

Pour un traitement interne, les plantes sont très souvent utilisées sous leur forme traditionnelle à partir d'une tisane ou d'une décoction. On trouve aussi des élaborations modernes plus pratiques telles que les gélules, les sirops et les teintures mères.

D'autre part, les remèdes issus de la phytothérapie peuvent être destinés exclusivement à un usage externe. On trouve ainsi des pommades à appliquer directement sur la peau. Certaines plantes sont aussi réduites en poudre pour une application externe.

Précautions

L'automédication n'est pas permise en phytothérapie. C'est pourquoi, il ne faut jamais suivre un traitement à partir des plantes sans l'avis préalable d'un spécialiste. Ce dernier connaît le bon dosage qui permet d'éviter les effets secondaires. Le patient devra indiquer au phytothérapeute les médicaments de la médecine moderne qu'il prend au moment du traitement afin qu'il en tienne compte dans sa prescription. En effet, les principes actifs de la plante peuvent être les mêmes avec ceux d'un produit de la médecine moderne qu'on utilise déjà.

Par ailleurs, il faut faire très attention aux contre-indications. Par exemple la camomille est formellement déconseillée aux asthmatiques et plusieurs plantes sont interdites aux femmes enceintes ou à celles qui allaitent.

Médecine douce

Santé Doc