19 juillet 2014 AccueilMaladiesPsychopathologie et neuropathologieEcholalie

L’écholalie, la répétition mécanique des propos d’un interlocuteur

Le terme "écholalie" provient de la combinaison de deux mots grecs, ‘’echo’’ et ‘’lalie’’ qui signifient respectivement ‘’répéter’’ et ‘’langage’’. L’écholalie est une tendance qui consiste à adopter un comportement répétitif de la parole, à réitérer les mots ou les propos prononcés par une autre personne. Les sujets atteints par l’écholalie, répètent, de façon spontanée et involontaire, ce qu’ils entendent ou les déclarations faites par leur interlocuteur.

Ce comportement vocal répétitif intervient au cours du processus d'apprentissage du langage chez l'enfant aux alentours de 18 mois. Mais au-delà de 30 mois, après l'acquisition du langage, la persistance de cette répétition des mots, ne s'inscrit plus dans le processus normal du développement langagier. Cette vocalisation devient ainsi un trouble du langage qui est souvent associé à divers troubles psychiatriques et neurologiques tels que l'autisme, le syndrome de Gilles de la Tourette, la dysphasie, l'arriération mentale, etc.

Les différents types d'écholalie

L'écholalie immédiate est le comportement verbal répétitif qui survient immédiatement ou très rapidement après l'émission des mots ou des propos d'un interlocuteur. Le sujet répète immédiatement ce qu'il vient d'entendre.

L'écholalie est différée lorsque la vocalisation intervient à une date ultérieure. La répétition des mots ou des phrases intervient plus tard, après un certain délai, parfois dans un autre contexte.

Les symptômes de l'écholalie

Le symptôme principal de l'écholalie est la répétition systématique et machinale des phrases ou des mots émis par d'autres personnes. Ainsi, le sujet peut ainsi répéter une question ou lieu d'y répondre. Les personnes atteintes d'une écholalie peuvent également manifester une frustration lorsqu'elles échangent des propos avec un interlocuteur. Un état dépressif constitue un autre signe de ce trouble du langage. Le mutisme peut survenir chez certains sujets qui ne parviennent pas à s'exprimer. De façon exceptionnelle, l'irritabilité peut être associée à l'écholalie.

Causes de l'écholalie

De nombreux facteurs cliniques tels que l'autisme, le syndrome de Gilles de la Tourette, le syndrome d'Asperger et bien d'autres troubles du développement peuvent précipiter l'apparition de l'écholalie. D'autres maladies dégénératives du cerveau, notamment la maladie d'Alzheimer, l'aphasie transcorticale et la démence fronto-temporale ainsi que certaines maladies mentales telles que la schizophrénie, peuvent conduire à l'écholalie. La répétition pathologique des mots ou des phrases peut également résulter d'un état de stress ou d'anxiété.

Traitement de l'écholalie

L'écholalie est souvent associée à d'autres symptômes liés à des pathologies bien précises. C'est pourquoi, dans le cadre du traitement de l'écholalie, il convient d'effectuer une rechercher étiologique en vue d'identifier et d'enrayer la cause jacente à ce comportement verbal répétitif. Les médicaments peuvent ainsi permettre de traiter efficacement ce trouble causal et de lutter contre les effets secondaires de l'écholalie.

Cette chimiothérapie a une visée essentiellement symptomatique, car il n'existe pas de médicaments pour traiter l'écholalie elle-même. Les antidépresseurs et les médicaments anxiolytiques sont prescrits dans le but d'atténuer l'anxiété, le stress et l'état dépressif. Des séances orthophoniques peuvent également aider les patients et les apprendre à mieux exprimer ce qu'ils pensent.

Les thérapies cognitives et comportementales font partie des approches psychothérapiques couramment utilisées pour traiter l'écholalie. Elles améliorent la qualité de vie du sujet en l'aidant à mieux vivre malgré la présence de ce trouble.

Psychopathologie et neuropathologie

Santé Doc