23 juillet 2014 AccueilMaladiesPsychopathologie et neuropathologieDépression périnatale

La dépression périnatale, diverses variantes

La dépression périnatale est un terme utilisé pour designer les troubles de l’humeur qui affectent la femme pendant la grossesse et après l’accouchement. C’est un phénomène qui transparait par la persistance des changements émotionnels dans la vie de la femme immédiatement avant et après la naissance d’un enfant.

Ce terme englobe ainsi la dépression prénatale qui survient durant la grossesse et la dépression post-natale qui se manifeste après la naissance de l'enfant.
La dépression périnatale peut affecter, à tout moment, n'importe quelle femme en attente d'un enfant ou qui vient de mettre au monde un bébé.

La dépression prénatale

La dépression prénatale survient durant la grossesse. Elle est caractérisée par des sentiments et des comportements troublants marqués par une humeur dépressive pratiquement au cours de toute la journée pendant au moins deux semaines.

  • Les symptômes

La femme déprimée pendant la grossesse se sent triste, anxieuse avec des crises de larmes sans raison apparente et une perte de la confiance en soi. D'autres syndromes dépressifs peuvent apparaître lors de la période entourant la grossesse, notamment les troubles de sommeil ou de la concentration, la perturbation de l'appétit et la perte de jouissance pour les activités, des pensées récurrentes de mort ou des pensées suicidaires. L'un des signes évocateurs de la dépression prénatale est le sentiment de dissociation d'avec le fœtus.

  • Les causes

Plusieurs facteurs sont susceptibles de contribuer à l'apparition d'une dépression pendant la grossesse. Des antécédents familiaux ou personnels d'épisodes dépressifs, la grossesse non-planifiée ou non-désirée, le manque de soutien social, des problèmes financiers, interpersonnels ou professionnels, sont des facteurs de risque. Les autres causes qui peuvent précipiter la survenue de la dépression chez la femme enceinte, sont les anomalies fœtales, la perte d'un être cher, l'abus des stupéfiants.

Les dépressions post-natales

Les dépressions post-natales qui surviennent après la naissance de l'enfant regroupent le blues du post-partum ou baby-blues, la dépression post-partum et la psychose post-partum.

Le baby-blues

Le baby-blues, également appelé syndrome du 3ème jour est un trouble léger et passager ou un mal intérieur. Il est caractérisé par une forte émotivité et une humeur labile. Il survient au cours de la première semaine, après l'accouchement et dure en généralement quelques jours ou deux semaines au maximum.

  • Les symptomes

La symptomatologie de ce trouble léger est dominée par des sentiments d'irritabilité ou de vide, un manque d'intérêt pour l'enfant, des sauts d'humeur, une humeur maussade, des troubles du sommeil (insomnie ou hypersomnie), des pensées anxieuses concernant les soins du bébé. Les mères affectées par le baby-blues sont ainsi tristes, frustrées devant les pleurs de l'enfant, avec des crises de larmes qui se manifestent brutalement. Elles se sentent incapables de prendre soin du bébé de façon adéquate.

Généralement, le tableau clinique du baby-blues disparait une à deux semaines après l'accouchement. La persistance de cette symptomatologie au-delà de deux semaines peut évoluer vers une dépression post-partum.

  • Les causes

Après la naissance de l'enfant, les variations brusques des hormones liées à la grossesse peuvent enclencher l'apparition du baby-blues. Avec un taux élevé pendant les grossesses, les taux d'œstrogène et de progestérone chutent brutalement après l'accouchement.

Ces perturbations hormonales affectent l'état psychologique de la mère et provoquent une modification de l'humeur. La fatigue physique résultant des efforts fournis pendant l'accouchement peut être une autre cause de ce mal intérieur. Le changement de statut ou la transition femme enceinte-mère ainsi que les sentiments d'incompétences ou d'être une mauvaise mère, affectent également l'équilibre de la mère.

La dépression post-partum

La dépression post-partum est un trouble affectif qui survient après l'accouchement. Elle est caractérisée par des variations de l'humeur.

  • Les symptômes

La dépression post-partum se manifeste par un manque d'intérêt pour le nouveau-né et des sentiments de culpabilité, de désespoir et d'inutilité. Des changements au niveau des habitudes alimentaires et des rythmes de sommeil interviennent également avec une tristesse envahissante, des sauts d'humeur et une intense anxiété. La fatigue ou le manque d'énergie est parfois associé à des pleurs fréquents et à des symptômes physiques tels que les maux de tête, des palpitations cardiaques ou les douleurs thoraciques.

  • Les causes

Les chutes hormonales (œstrogène et progestérone) dans le corps de la femme ainsi que les changements hormonaux, biologiques, psychologiques et affectifs sont susceptibles de contribuer au développement d'une dépression post-partum. Les femmes qui éprouvent des difficultés pour s'adapter à leur nouveau statut de mère ou qui manquent de soutien social peuvent manifester les signes d'une dépression après l'accouchement. Ce sont des mères éprouvées par une insécurité relationnelle ou qui vivent dans un contexte conjugal conflictuel.

La psychose post-partum

La psychose post-partum ou la dépression psychotique post-natale est la forme la grave de la dépression post natale. Avec un risque d'élevé d'infanticide ou d'automutilation, elle est considérée comme étant une urgence psychiatrique et nécessite une hospitalisation pour la sécurité de la mère ou de l'enfant. C'est une pathologie rare qui développe au cours du premier mois après l'accouchement.

  • Les symptômes

Les signes et les symptômes de la psychose post-partum sont encore plus graves. Elle se manifeste par un état d'agitation maniaque ou d'agitation physique, psychique et des symptômes tels que les délires et les hallucinations auditives ou visuelles. La confusion et la désorientation ainsi que la perte de contact avec la réalité et des pensées suicidaires peuvent également apparaitre chez les femmes affectées par cette pathologie.

  • Les causes

Les causes de la psychose post-partum ne sont clairement définies. Toutefois plusieurs facteurs de risque sont généralement évoqués, notamment la primiparité, les complications de la délivrance, des antécédents psychiatriques personnels ou familiaux, les césariennes effectuées en urgence.

Le traitement de la dépression périnatale

Le baby-blues est un trouble qui ne nécessite pas de soin particulier. Avec le soutien des amis ou de l'entourage familial et le réconfort des proches, la mère se remet facilement d'un baby-blues.

Les autres formes de dépressions qui affectent la femme pendant la grossesse et lors de la période post-natale, peuvent nécessiter des soins pharmacologiques, psychiatriques ou psychologiques.

Les médicaments couramment utilisés, en fonction des symptômes dominants, sont les anxiolytiques, les antidépresseurs, notamment les antidépresseurs tricycliques et les inhibiteurs de recaptage de la sérotonine. Les somnifères sont parfois prescrits pour réguler le cycle du sommeil.

Les traitements non-pharmacologiques, notamment les psychothérapies sont efficaces pour le bien être des femmes affectés par des épisodes dépressifs. Elles peuvent avoir recours à plusieurs options psychothérapeutiques, à savoir, la psychothérapie de soutien, la thérapie cognitivo-comportementale, la thérapie de groupe, la thérapie individuelle.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Psychopathologie et neuropathologie

Femme et grossesse

Santé Doc