4 juillet 2014 AccueilMaladiesPsychopathologie et neuropathologieBipolarité

Traiter la psychose maniaco-dépressive ou bipolarité

La bipolarité ou trouble bipolaire est synonyme de psychose maniaco-dépressive et de cyclothymie. Il s’agit d’un trouble mental qui affecte la régulation et l’équilibre de l’humeur. Ce trouble épisodique ou récurrent est caractérisé par une fluctuation anormale de l’humeur.

La bipolarité comporte deux phases de durée et d'intensité disproportionnées : une période d'accès maniaque et une phase dépressive entre lesquelles le sujet retrouve un fonctionnement normal ou un état psychique plus stable.

L'accès maniaque est dominé par une exaltation de l'humeur ou une euphorie exagérée et par un épisode dépressif marqué par un fléchissement de l'humeur ou une dépression profonde.

Différentes formes de bipolarité

Il existe plusieurs types de troubles bipolaires dont :

  • Le trouble bipolaire de type I ou psychose maniaco-dépressive classique qui a pour trait distinctif la récurrence des épisodes dépressifs et maniaques.
  • le trouble bipolaire de type II qui se distingue par l'absence d'accès maniaque, est défini par la présence des épisodes dépressifs et hypomaniaques. L'hypomanie est caractérisée par une humeur relativement modérée ou une atténuation de l'état maniaque.

Les symptômes de la bipolarité

Les symptômes de la bipolarité sont bien spécifiques lors de l'accès maniaque et des épisodes dépressifs.

Phase maniaque

Au cours de la phase d'excitation ou phase maniaque, le tableau clinique a pour trait distinctif :

  • une élévation de l'humeur avec une irritabilité accrue ou une colère intense.
  • une euphorie ou un bonheur intense.
  • une hyperactivité ou une agitation psychomotrice.
  • une réduction du besoin de sommeil ou une absence de sommeil pendant des jours, voire des semaines.
  • une logorrhée au cours de laquelle le discours du sujet est rapide, abondant, ponctué par la répétition des mots, une volubilité inhabituelle, un besoin de parler sans arrêt.
  • une augmentation de l'estime de soi ou un sentiment exagéré d'estime de soi
  • des troubles comportementaux

Phase dépressive

La symptomatologie de la phase dépressive est dominée par :

  • une humeur déprimée ou un sentiment persistant de tristesse.
  • une diminution globale du niveau d'activité.
  • une perte d'intérêt pour les activités normalement appréciées.
  • un ralentissement psychomoteur ou une agitation
  • des troubles ou des perturbations du sommeil marqué par une insomnie pour les uns ou une hypersomnie pour les autres.
  • des idées suicidaires qui peuvent être accompagnées par des tentatives de suicide.
  • des troubles de l'appétit
  • des comportements agressifs.
  • le ralentissement de la pensée et des mouvements

Les causes de la bipolarité

Il existe une grande variété de facteurs de risque qui peuvent provoquer, à des biens des égards, l'enclenchement des troubles bipolaires. Le risque d'épisode dépressif et maniaque est accru sous l'effet des situations de la vie qui accroissent la vulnérabilité de l'individu. Il s'agit notamment :

  • des événements de vie stressants ou des périodes de stress répétés ;
  • d'un traumatisme ou d'une agression sexuelle au cours de l'enfance ;
  • d'un choc émotionnel ;
  • d'une carence affective ;
  • d'un deuil ou la perte d'un parent.

Le traitement de la bipolarité

Le traitement biologique de la bipolarité repose sur la prescription des médicaments bien spécifiques, en l'occurrence, les thermorégulateurs qui permettent de stabiliser l'humeur et de prévenir les récidives maniaques et dépressives.

Le traitement médicamenteux des épisodes dépressifs récurrents peut exiger le recours aux antidépresseurs. Les neuroleptiques et / ou les thermorégulateurs anti-maniaques sont particulièrement recommandés pour le traitement symptomatique des accès maniaques.

La psychothérapie, notamment la psychothérapie cognitivo-comportementale, est également efficace lors de la prise en charge thérapeutiques des personnes affectées par les troubles de l'humeur.

Ce traitement non-médicamenteux peut inclure une psycho-éducation, une psychothérapie analytique, de soutien ou familial. Ces diverses prises en charge psychologiques sont des outils thérapeutiques qui améliorent la qualité de vie des sujets victimes d'un trouble bipolaire et renforcent par ailleurs l'efficacité des traitements.

Psychopathologie et neuropathologie

Santé Doc