15 juillet 2014 AccueilMaladiesPsychopathologie et neuropathologieDépression saisonnière

La dépression saisonnière

Survenant après un changement de saison, la dépression saisonnière est un trouble dépressif récurrent qui se manifeste généralement à l’automne et/ou en hiver lorsque les journées sont plus courtes et que la lumière solaire est beaucoup moins intense. Elle affecte la vie sociale, professionnelle et interpersonnelle des victimes qui sont majoritairement des femmes.

La dépression saisonnière ou trouble affectif saisonnier est également appelée le blues de l'hiver. Les symptômes qui apparaissent vers le mois d'octobre, s'estompent graduellement ou soudainement au retour du printemps, vers la fin du mois d'avril ou en mai, avec la restauration de la luminosité.
.

Les symptômes de la dépression saisonnière

La persistance et l'intensité des symptômes qui ont caractère répétitif (au même moment, chaque année) pendant au moins deux hivers consécutifs, constituent un critère diagnostic de la dépression saisonnière.

Les personnes affectées par le trouble affectif saisonnier, manifestent fréquemment une humeur dépressive, une anxiété, une accentuation de la tristesse, une tendance à l'hypersomnie et un moral faible associé parfois à un sentiment d'impuissance et de désespoir.

Aussi, les fringales sont récurrentes avec un appétit accru ainsi que la suralimentation, le gain de poids et une attirance pour les sucreries. Les autres symptômes incommodants de la dépression saisonnière sont la léthargie, une fatigue extrême, le manque d'énergie pour les activités, le manque d'intérêt pour les relations sociales, une baisse de la libido et des difficultés au niveau de la concentration.

Les causes de la dépression saisonnière

Le déficit de luminosité semble être la cause principale de la dépression saisonnière qui débute avec la diminution de l'ensoleillement naturel. Cette diminution de la durée et de l'intensité de l'ensoleillement aurait pour conséquence, une variation de la production de la mélatonine, une hormone qui régit les cycles de veille et de sommeil, intervient au niveau de la régulation des rythmes biologiques et de l'humeur.

Ce déséquilibre biochimique de la mélatonine engendre des changements d'humeur, des troubles du sommeil, une baisse de l'énergie et une baisse d'activité du système sérotoninergique.

Un faible taux de la sérotonine, un précurseur de la mélatonine, serait également à l'origine de l'apparition des symptômes de la dépression saisonnière. Le manque de lumière entraine une diminution de la production de ce neurotransmetteur qui module l'humeur.

Une carence en vitamines et en minéraux, le manque d'exercice physique et le stress pourraient également participer à la cyclicité de la dépression saisonnière.

Le traitement de la dépression saisonnière

Les médicaments, la psychothérapie et la luminothérapie sont les principales stratégies thérapeutiques utilisées en vue de traiter la dépression saisonnière.

Le recours aux antidépresseurs dans le cadre du traitement médicamenteux, permet d'atténuer les symptômes. Ces médicaments ont une bonne efficacité et certains antidépresseurs, notamment, les antidépresseurs sérotoninergiques, favorisent une augmentation du taux de sérotonine.

La psychothérapie, en l'occurrence la thérapie cognitivo-comportementale permet de traiter efficacement la dépression saisonnière. Cette approche thérapeutique permet également de surmonter ce trouble affectif saisonnier et de prévenir les récidives.

La luminothérapie ou photothérapie est également connue sous le nom de thérapie par lumière. Elle consiste à exposer les personnes affectées par la dépression saisonnière à une lumière intense fournie par une lampe spéciale, dans des conditions bien définies.

Psychopathologie et neuropathologie

Santé Doc