30 juin 2014 AccueilMaladiesPsychopathologie et neuropathologieAgoraphobie

Agoraphobie, l’angoisse des foules

L’agoraphobie est une peur intense et durable des foules, des endroits publics, des espaces découverts, vides ou vastes. C’est un trouble anxieux qui se manifeste par la crainte et l’évitement des situations caractéristiques incluant des endroits d’où il pourrait être difficile de s’échapper en cas de danger ou des situations dans lesquelles l’on ne parviendrait pas à trouver du secours à temps en cas d’attaque panique.

Avec l'agoraphobie, la fréquentation des endroits redoutés ou des lieux inconnus, génère un sentiment d'insécurité et une souffrance intense. Les attaques de peur panique, vont ainsi surgir dans les situations anxiogènes telles que les lieux clos (salle de réunion, ascenseurs, etc.) ou les espaces non clos (les rues, les grands parcs, etc.).

Ces situations sont soit évitées, soit subies avec une crainte intense ou avec l'obsession d'avoir une attaque panique. L'agoraphobie perturbe ainsi la vie professionnelle et sociale de la victime et est susceptible de provoquer un handicap social.

Les symptômes de l'agoraphobie

Les symptômes évocateurs de l'agoraphobie sont la peur d'être seul et sans secours dans diverses situations, des réactions de peur en l'absence de tout danger et un sentiment intense de crainte. Cliniquement, elle se manifeste par la peur des espaces publics, la peur d'être enfermé dans un espace, notamment dans un ascenseur, un tunnel ou un cinéma.

Cette crainte se manifeste également à l'égard des moyens de transport. Ainsi, l'agoraphobe a peur dans l'avion, le train, le bus, la voiture, etc. De même, les espaces envahis par la foule, sont redoutés. Il a peur des magasins, des manifestations, des files d'attente ou de faire la queue.

Conséquemment, la victime a peur de sortir et déploie une stratégie pour éviter ces situations. Lorsqu'elle doit les affronter, elle éprouve une angoisse intense. L'exposition à ces situations redoutées, entraine des réactions liées à la peur extrême, une attaque de panique. Une accélération du rythme cardiaque, des difficultés respiratoires, des vertiges, la peur de mourir des tremblements, sont également d'autres symptômes de l'agoraphobie.

Les causes de l'agoraphobie

L'agoraphobie n'a pas de cause clairement établie, mais elle pourrait résulter d'une multitude de facteurs, qui combinés, sont susceptibles de déclencher les différents symptômes.

Cette peur intense peut survenir à la suite des conflits émotionnels internes ou d'une exposition répétée à des évènements anxiogènes. Elle est généralement consécutive à une attaque panique ou une expérience traumatique.

D'autres facteurs sont également suspectés, notamment les évènements stressants de la vie, l'abus ou le sevrage des stupéfiants, la perturbation de l'équilibre des neurotransmetteurs. Des parents anxieux et un milieu social perturbé, constituent des facteurs de risque.

Le traitement de l'agoraphobie

Le traitement de l'agoraphobie peut nécessiter une psychothérapie, le recours à des médicaments ou la combinaison des deux approches thérapeutiques.

L'approche psychologique couramment utilisée pour le traitement de l'agoraphobie est la thérapie cognitivo-comportementale. Elle permet de contrôler les crises de panique et de faire face en toute sécurité aux situations redoutées par le truchement d'une thérapie d'exposition.

Dans le cadre de la prise en charge médicale, la prescription des médicaments contre l'anxiété, permet de maîtriser les symptômes. Aussi, les béta bloquants, les benzodiazépines, les inhibiteurs de la recapture de la sérotonine et les anxiolytiques permettent de soulager efficacement les agoraphobes.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Psychopathologie et neuropathologie

Santé Doc