15 juillet 2014 AccueilMaladiesPsychopathologie et neuropathologieEncoprésie

L’encoprésie, l’incontinence fécale

L’encoprésie est une incontinence fécale fonctionnelle. Elle se manifeste par la persistance d’un défaut de contrôle au niveau de l’émission des matières fécales chez l’enfant âgé d’au moins 4 ans ou un adulte, qui ne souffre pas d’un trouble neurologique ou d’une affection médicale.

Cette défécation involontaire et régulière intervient chez un sujet qui a acquis la propreté ou le contrôle du sphincter anal. Il s'agit d'un sujet qui ne parvient pas à contrôler l'émission des selles et qui défèque ainsi dans ses sous-vêtements ou dans des endroits inappropriés.

Les différents types d'encoprésie

En fonction de la date et des circonstances d'apparition, l'encoprésie peut être primaire ou secondaire.

L'encoprésie primaire caractérise un enfant, qui, ayant plus de 3 ans, n'a jamais acquis la propreté fécale, le contrôle de ses selles.
L'encoprésie secondaire survient après l'acquisition de la propreté ou après une période plus ou moins longue de propreté. C'est une régression au cours de laquelle l'enfant manifeste la perte de la propreté fécale.

Les symptômes de l'encoprésie

Les symptômes les plus évidents de l'encoprésie sont l'émission de selles dures ou liquides, l'incapacité à retenir les selles et les douleurs au bas-ventre ou au niveau du rectum. Les autres signes reliés à l'encoprésie sont l'accumulation des selles à l'intérieur du rectum, la perturbation du rythme des contractions intestinales.

L'enfant qui présente une encoprésie, n'a aucune envie d'aller à la selle, il aura tendance à ne pas déféquer durant plusieurs journées. Il va ainsi souffrir d'une constipation qui est associée à des maux de ventre, à des crampes ou des ballonnements. Le refus systématique d'aller aux toilettes pour déféquer peut également se manifester, dans les cas les plus graves.

Les enfants affectés par l'encoprésie ont souvent des sous-vêtements sales et dégagent parfois une fois une mauvaise odeur provenant de la présence des selles dans les vêtements ou sur le corps.

Les causes de l'encoprésie

La cause la plus fréquente de l'encoprésie est la constipation associée à l'accumulation des matières fécales dans le rectum (fécalome). L'enfant qui s'adonne à la rétention des matières fécales et qui ne défèque pas aussi souvent qu'il le devrait, risque d'être affecté par l'encoprésie.

L'incontinence fécale survient, dans bien des cas, à la suite d'une fissure anale consécutive à un passage difficile des selles. La crainte d'aller à la selle peut être ainsi la conséquence des douleurs résultant de cette fissure. Dans ces conditions, l'enfant va retenir ses matières jusqu'à ce qu'il ait des fuites par débordement.

Des facteurs psychologiques sont probablement à l'origine de l'encoprésie, il s'agit notamment des facteurs relationnels affectifs et émotionnels. Elle peut résulter d'une perturbation de la relation qui prévaut entre les parents et l'enfant.

Les enfants se salissent lorsque les parents, commettent des erreurs au niveau de l'éducation des sphincters ou de l'apprentissage de la propreté sphinctérienne, sont très exigeants en ce qui concerne les questions de propreté ou mettent précocement leur progéniture au pot. De même, une carence affective, un traumatisme psychique ainsi que des bouleversements dans la vie de l'enfant peuvent contribuer à l'apparition de l'encoprésie.

Traitement de l'encoprésie

L'objectif de la prise en charge médicale de l'encoprésie est la prévention de la constipation et la promotion des bonnes habitudes intestinales. Pour ce faire, les lavements évacuateurs et les laxatifs sont prescrits afin d'éliminer l'accumulation des selles dans le rectum.

Ce traitement médical de la constipation est également associé à des règles hygiéno-diététiques visant à faciliter le transit intestinal. Il s'agit de privilégier une diète riche en fibre et en eau, une alimentation équilibrée à travers la consommation de fruits, des légumes, pour faciliter le passage en douceur des selles.

Le recours à la psychothérapie a pour but, la prise en charge des facteurs psychologiques. La psychothérapie familiale est également recommandée pour aider les membres de la famille afin qu'ils adoptent les comportements les mieux adaptés face à l'enfant qui souffre d'une encoprésie.

Psychopathologie et neuropathologie

Santé Doc