1er juillet 2014 AccueilMaladiesPsychopathologie et neuropathologieEjaculation précoce

Ejaculation précoce, vaincre la détresse psychologique

D’origine psychologique et biologique, l’éjaculation précoce se traduit visiblement par un dysfonctionnement sexuel transitoire chez l’homme. C’est un geste qui survient trop vite et involontairement lors des stimulations sexuelles minimales, avant ou rapidement après la pénétration sexuelle.

L'homme atteint d'éjaculation précoce ne parvient pas à contrôler suffisamment et durablement son excitation. Son orgasme se produit malgré lui et avant qu'il ne le souhaite. Cette situation mutuellement frustrante qui intervient de façon récurrente génère une détresse psychologique chez la victime et/ou chez sa partenaire. En comprendre le mécanisme et l'origine des éléments déclencheurs permet de surmonter et de résoudre ce frustrant dysfonctionnement.

Les différents types d'éjaculation précoce

Il convient de distinguer l'éjaculation précoce primaire de l'éjaculation précoce secondaire ou acquise.

La première est présente depuis le début de la vie sexuelle de l'homme. Cette éjaculation incontrôlée qui a toujours existé depuis le premier rapport sexuel, survient systématiquement au cours de chaque rapport sexuel.

La seconde est un trouble qui s'instaure après une période de relations sexuelles normales chez un homme qui n'avait pas auparavant des difficultés en ce qui concerne le contrôle de l'éjaculation. Il s'agit d'une perte du contrôle de l'éjaculation au cours de la vie d'un individu à la suite d'un certain nombre de facteurs physiques ou psychologiques.

Les symptômes de l'éjaculation précoce

Une éjaculation rapide lors de rapports sexuels ou peu de temps avant ou après la pénétration est l'un des signes évocateurs de l'éjaculation précoce. Ce trouble se manifeste ainsi par un contrôle difficile, voire impossible de l'éjaculation qui ne peut pas être retardée lors de toutes ou presque toutes les pénétrations sexuelles.

Cette perte de contrôle provoque une diminution du plaisir sexuel, un embarras, un sentiment de culpabilité ou une frustration. Elle induit une réduction du temps entre le début de la pénétration vaginale et l'éjaculation. Ce dysfonctionnement sexuel se manifeste également par un état de stress ou même l'évitement de l'intimité sexuelle.

Les causes de l'éjaculation précoce

L'éjaculation précoce est liée à une multiplie de facteurs d'ordre psychologiques et biologiques.

Les facteurs psychologiques qui peuvent provoquer ce trouble sexuel sont l'anxiété de performance, la culpabilité, l'angoisse, une tension nerveuse ou une intense émotion au cours des relations sexuelles et bien d'autres causes qui affectent la santé mentale et la vie émotionnelle. Aussi, les exigences de la partenaire, les conflits relationnels et l'obsession de jouir peuvent agir comme des éléments déclencheurs d'une perte du contrôle de l'éjaculation.

Au niveau organique, l'éjaculation est généralement causée par des problèmes hormonaux, des niveaux anormaux de neurotransmetteurs dans le cerveau, les variations des taux d'hormones sexuelles ou des dérèglements thyroïdiens. Une hypersensibilité du gland et les infections de l'urètre ou de la prostate retentissent également sur la maîtrise de l'éjaculation par l'homme.

Le traitement de l'éjaculation précoce

La prise en charge thérapeutique des éjaculateurs précoces repose en partie sur un traitement médicamenteux comme le priligy. Des antidépresseurs de la classe des inhibiteurs de la recapture de la sérotonine sont prescrits pour retarder l'éjaculation précoce. Des anesthésiques locaux sont également utilisés contre l'hypersensibilité du gland.

La durée de la pénétration vaginale peut être améliorée par le biais de la sexothérapie. Cette approche est grandement bénéfique car elle permet à l'homme de mieux gérer son éjaculation au cours de rapports sexuels.

Le traitement de l'éjaculation précoce fait également appel à des approches psychologiques. La prise en charge psychologique par le biais de la thérapie cognitivo-comportementale permettent de traiter les difficultés psychologiques liées à ce trouble sexuel.

Des méthodes de relaxation et des exercices de rééducation adaptés à ce trouble sont également, à des degrés divers, des solutions efficaces contre l'éjaculation précoce.

Psychopathologie et neuropathologie

Santé Doc