3 juin 2014 AccueilMaladiesPsychopathologie et neuropathologieKleptomanie

La Kleptomanie ou l’irrésistible envie de voler

Contrairement au voleur ordinaire, le cleptomane n’est pas motivé par des besoins économiques ou par la valeur de l’objet. Il s’agit habituellement des objets sans valeur, futiles ou inutiles (vêtements, foulard, clés, maquillage, etc.) qui n’ont aucune importance. Ces objets seront jetés ou stockés dans une pièce de la maison ou dans un placard. Le cleptomane, qui agit de façon solitaire, sans aucune préparation préalable, peut éprouver un sentiment de culpabilité après avoir commis le vol et restituer discrètement l’objet volé au propriétaire.

La cleptomanie qui est également orthographié kleptomanie, provient de deux mots grecs ‘'kleptein'' (voler) et ‘'mania'' (folie). C'est un trouble psychique caractérisé par une envie incontrôlable de s'approprier, de façon compulsive, des objets. Les personnes atteintes par ce trouble de contrôle des impulsions ont des pulsions irrésistibles qui les poussent à commettre des vols. Incapable de contrôler ses pulsions, le cleptomane s'accapare des objets pour répondre à un besoin compulsif.

Les symptômes de la cleptomanie

Les principaux symptômes de la cleptomanie sont :

› une pulsion irrésistible qui pousse le sujet a volé des objets dont il n'a pas besoin
› l'Impossibilité pour le cleptomane de résister à cette impulsion qui l'amène à voler
› une tension accrue juste avant le passage à l'acte
› un plaisir, une gratification et un soulagement lors du passage à l'acte.
› la présence d'un sentiment de culpabilité après le vol ou le passage à l'acte.

Mécanismes psychologiques et biologiques de la cleptomanie

Ce qui caractérise le cleptomane, c'est le plaisir de voler ou de passer à l'acte ainsi que la jouissance qu'il éprouve dans l'acte de voler. Le plaisir est donc le motif du vol pathologique.

Outre ce satisfecit, le kleptomane est poussé au vol lorsqu'il éprouve de l'anxiété ou se trouve dans certains états dépressifs. L'anxiété qui résulte des pensées envahissantes et persistantes de vol, est significativement réduite par le passage à l'acte. Il agit ainsi pour échapper à un état de détresse ou pour réduire une anxiété, une angoisse.

La quête du plaisir peut être à l'origine de la cleptomanie chez une personnalité ayant une sexualité peu satisfaisante ou sexuellement frustrée qui s'adonne à des larcins pour satisfaire un manque de plaisir ou d'orgasmes.

Ce vol pathologique qui affecte majoritairement les femmes, peut également résulter d'un sentiment d'abandon au cours de l'enfance marquée par des rejets affectifs ou un manque d'affection.

Sur le plan biologique, la cleptomanie est reliée à un faible niveau de sérotonine dans le cerveau, un neurotransmetteur qui est souvent incriminé dans le déclenchement des comportements compulsifs.

Traitement de la cleptomanie

Sur le plan médical, la cleptomanie est traitée par le biais des stabilisateurs de l'humeur, des antidépresseurs, notamment les médicaments de la classe des inhibiteurs de la recapture de la sérotonine (ISRS). Les antagonistes opioïdes sont également recommandés pour réduire les pulsions associées au vol.

L'expertise d'un psychologue ou d'un psychiatre peut permettre au sujet de mieux comprendre son comportement et surmonter son angoisse. Aussi, les psychothérapies, en l'occurrence les thérapies cognitivo-comportementales peuvent grandement aider le sujet à surmonter les pulsions liées à la cleptomanie. Les impulsions reliées au vol peuvent être également réduites par une approche psychanalytique.

Psychopathologie et neuropathologie

Santé Doc