13 juillet 2014 AccueilMaladiesPsychopathologie et neuropathologiePica

Le pica, la folie de manger du non-comestible

Le pica est un comportement alimentaire caractérisé par une envie excessive ou anormale de consommer une substance non-nutritive qui peut être relativement inoffensive (glace ...) ou potentiellement nuisible pour la santé (argile, pierres, morceaux de métal...).

Ce désir pathologique qui peut pousser le sujet à manger ou à mâcher des choses non-comestibles est un trouble d'ordre psychologique qui se manifeste par un appétit violent ou l'absorption des produits non-alimentaires pendant une période d'au moins un mois.

Ce trouble est majoritairement observé chez les enfants et les femmes, notamment les femmes enceintes. La consommation des substances sans valeur nutritive peut avoir des conséquences cliniques et des complications médicales, à savoir des problèmes abdominaux, la malnutrition, des dommages dentaires, une intoxication, des carences nutritionnelles, des perforations intestinales.

Les symptômes du pica

Les symptômes sont liés aux substances ingérées et se manifestent fréquemment par des douleurs abdominales, des vomissements. De façon spécifique, l'ingestion de sable (géophagie) peut occasionner des douleurs gastriques. Le fait de mâcher la glace (pagophagie) peut favoriser des dommages dentaires.

L'absorption des matières fécales (coprophagie) est associée à des maladies infectieuses. Le saturnisme peut survenir lors de la consommation pathologique de la peinture contenant du plomb.

Les personnes atteintes de pica peuvent ainsi ingérer des produits non-alimentaires de nature diverse, notamment de l'amidon, du savon, des bouts d'allumettes, des cheveux, des marcs de café, du bois, etc.

Les causes du pica

Des modèles explicatifs relatifs aux causes du pica mettent au premier plan la carence en minéraux (fer, zinc, calcium) dans le régime alimentaire. La consommation de l'argile, a été ainsi associée à une carence en fer, et aurait pour but de remédier à ce déficit de fer dans l'organisme.

Par ailleurs, cette carence induirait un appétit pour les substances non-comestibles dans la mesure où elle provoquerait un dysfonctionnement des neurotransmetteurs (dopamine, sérotonine) qui jouent un rôle important dans la régulation du comportement alimentaire.

Les personnes atteintes d'une déficience intellectuelle ou d'un problème mental tel que la schizophrénie ou le trouble obsessionnel-compulsionnel peuvent développer des envies inhabituelles liées à la consommation des produits non-alimentaires. Le pica peut être lié à un retard mental, à une lésion cérébrale, à un trouble envahissant du développement (l'autisme).

D'autres facteurs peuvent également enclencher une envie compulsive des éléments non-nutritifs, à savoir la grossesse, l'épilepsie. La négligence des parents, le manque de supervision à l'égard des enfants, la désorganisation familiale sont des facteurs de risque.

Le traitement du pica

Le traitement thérapeutique du pica peut nécessiter une prise en charge nutritionnelle, médicale et/ou psychologique.

Le traitement nutritionnel a pour but d'enrayer la carence nutritionnelle qui peut faire disparaître les symptômes du pica. Pour ce faire, lorsque l'insuffisance minérale est la cause, le nutriment manquant doit être ajouté au régime alimentaire en vue d'améliorer l'état clinique du patient.

Il n'existe pas de traitement médicamenteux spécifique contre le pica. Toutefois, la prise en charge médicale vise essentiellement à traiter les complications médicales. En présence des complications liées à la consommation pathologique du plomb ou des métaux, une approche médicale telle que la chélation est bien indiquée pour désintoxiquer l'organisme de ces métaux nuisibles. Une chirurgie peut être également entreprise en vue d'enlever ces métaux de l'appareil digestif.

La psychothérapie est une autre modalité de traitement couramment utilisée en vue de modifier le comportement du patient. Les victimes peuvent bénéficier d'une thérapie cognitivo-comportementale. Cette dernière leur permet de se débarrasser de cette compulsion maladive, en les aidant à adopter des pensées et des stratégies qui ont pour but de réduire les tentations et d'accroitre la résistance à l'envie d'absorber des produits non alimentaires.

Messages

  • salut,
    cmt mener une psychotherapie efficace contre le PIC ?

  • @Mews Luma,
    par une thérapie cognitivo-comportementale adaptée à chaque cas.

  • Moi je mange du savon depuis l’age de 13 ans, j’ai essayé d’arrêté par en consultant des psychologues mais j’ai l’impression qu’il ne peuvent rien n’y faire. Aujourd’hui j’ai 19 ans, je continue à manger du savon, de Marseille de préférence. Je vient de découvrir que c’est une maladie et qu’elle porte le nom de maladie de Pica. J’ai lu beaucoup de témoignage et c’est rassurant de savoir que l’on est pas seule, ni folle. Je vis avec mon copain qui est au courant de cette addiction mais qui ne comprend pas et qui veut absolument que je lui dise a chaque fois que j’en prend, je sais bien qu’il se sent impuissant mais pour le rassurer je lui ai dit que j’avais arrêté mais en réalité je continue a en manger. J’ai aussi très souvent envie de glaçons et j’ai déjà goûté a d’autres aliments non-comestibles.
    Je voulais juste témoigner et assurer aux gens qui nous sommes normaux mais que nous avons un TOC particulier et moins connu. Soyer plus tolérant envers les gens différents de vous, j’ai vu des personnes dire que c’est de notre fautes que nous somme fous... Alors que cette maladie est très difficile a vivre car elle oblige a se replier sur soi-même...

  • @L.R.
    Il est possible de vous en sortir en commençant par changer de savon par exemple, utiliser du savon liquide ou des variétés solides dont le parfum vous est indifférent.

  • A moi, je me lance. J’ai commencé à l’age de 3/4ans, mais les occasions d’en manger étaient infiniment petite. Aujourd’hui j’ai 18ans, et j’en mange régulièrement.
    Je mange la mousse de canapés, plus précisément les "sédari" marocains....
    Il se trouve que, quand je vais en vacance au Maroc pour 1mois, j’arrive à m’en priver complètement, même une fois que je rentre chez moi. Mais dès fois, soudainement, et y’a "TIC" dans ma tête qui me dit "aller pas beaucoup, c’est juste que ça fait longtemps !" et je fais ça tout les jours. J’ai l’impression de ne pas pouvoir m’en passer, c’est une drôle de sensation, avoir cette mousse dans la bouche et la manger.
    Du coups, ça à fait un énorme troue dans le canapé, et franchement je me sens honteuse envers ma mère et mes frères et sœurs. Ils savent très bien que je le mange (bien que j’essaye de me cacher), et ça me fait me sentir mal.
    Mais je me sens un peu chanceuse car, dans peu de temps, ma mère va jeter ce sedari et il ne sera plus possible pour moi de m’en procurer, je vais pouvoir mettre fin à cette "chose".

    Je pensais réellement que j’étais "anormale", "bizarre"...Il se trouve que je suis rassurée d’avoir vu un cas comme moi pendant que j’étais sur le net.
    Voila voila.
    Bon courage à celle qui est également atteinte de ce Pica. C’est pas facile, surtout le savon, y’en a toujours toujours.
    Fighting !

  • @Likey,
    en parler, ça fait toujours du bien. C’est un bon pas de se débarrasser de l’objet non comestible tant désiré (la mousse, dans ce cas précis). Par ailleurs, le sentiment de honte éprouvé peut être la clé de la "délivrance". Imaginez que des "visiteurs de marque" s’aperçoivent de ce TOC !!! Cette autre honte pourrait provoquer un choc inoubliable et susciter le déclic pour surmonter le pica.

  • Moi aussi c’est de plus en plus difficile pour moi cela fait plus de 12 ans que je mange du bois sous toutes les formes ,crayons,tableau, chaise et j’en mange quotidiennement je ne peut pas m’en passer . J’ai essayer d’arrêter mais je n’y arrive pas . Je suis obliger de me cacher pour n’effrayer personne et ceux qui sont au courant me trouve folle . Je ne sais pas réellement ce qui cause cela mais j’ai 20 ans et c’est vrai que je m’inquiète pour ma santée.

  • Moi je souffre enormement je mange la terre ( kaolin ) au reveil a chaque instant et meme tardivement je trouve ca tres douuux ca me plait avec son bon parfum je fantasme a croquer comme cest boon’ mais stop !! !!!!je souffre jai des constipations et des maux de ventre je peux en manger 5kilos par semaine aidez moi svp

  • @Medyna,

    Le kaolin est de l’argile qu’on extrait à 5 à 10 mètres de profondeur dans le sol. On ne le lave pas, on le fait passer par la chaleur et la fumée du feu de bois pendant plusieurs heures afin de le "cuire", dit-on.
    L’addiction au kaolin (argile) est fréquente chez les filles et cause effectivement des constipations, des maux de ventre, l’appendicite, des dermatoses et divers troubles gynécologiques. Avec les femmes enceintes qui en consomment (souvent en cachette, à l’insu donc du personnel médical et de leur entourage), on se retrouve avec des morts-nés (des décès évitables !). A noter que le kaolin empêche l’absorption du fer par l’organisme, ce qui peut causer l’anémie, chez les accros.

    Pour s’en sortir, il importe de trouver des solutions de rechange : des fruits dont vous aimez les parfums. Chaque fois que l’envie de manger du kaolin vous viendra, pensez aux conséquences désastreuses sur votre santé puis rabattez-vous systématiquement sur ces aliments. Plusieurs personnes s’en sortent en prenant des sucreries (chocolat, chewing gum, bonbons) en lieu et place du kaolin. Variez-les.

    @Sarah,
    Pour que le bois résiste au temps, il reçoit divers traitements chimiques. Bien que l’effet des produits diminue avec le temps, manger du bois reste dangereux pour votre santé. Dans votre cas, il faut rechercher ce qui vous plaît dans le bois que vous consommez (parfum, goût, ou rien du tout) afin de choisir une solution de rechange. Vous pouvez garder des fruits à portée de main et les déguster chaque fois que vous avez envie de manger du bois !

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Psychopathologie et neuropathologie

Santé Doc