20 novembre 2014 AccueilMédecineMédecine douceHoméopathiePathologiesCruralgie et homéopathie

Traiter la cruralgie par l’homéopathie

Le cruralgie désigne une inflammation du nerf crural, à l’origine de la sensibilité et des mouvements des membres antérieurs. Cette pathologie qui se manifeste par de vives douleurs au niveau des jambes, est due à une série de lésions affectant les axones de ce nerf, également connu sous l’appellation de nerf fémoral. La cruralgie peut être efficacement solutionné par un recours à l’homéopathie, une médecine douce mise au point pour contrebalancer certaines techniques médicales jugées trop brutales.

La cruralgie ou névralgie crurale est caractérisée par un ensemble de douleurs, qui partent du bas du dos, s'étendent aux cuisses puis au genou et vont jusqu'à la plante des pieds. De façon plus précise, ces douleurs suivent le trajet du nerf crural puis celui du nerf saphène.

Ces douleurs s'exacerbent à l'occasion d'évènements tels que la défécation, la toux et les efforts intenses. Elles s'atténuent au contraire lorsque le patient est au repos. Chez les hommes, ces douleurs peuvent s'étendre aux testicules et provoquer leur gonflement. On peut assister dans certains cas à des symptômes neurologiques tels qu'une insensibilité des jambes et une allodynie (douleur provoquée par des actions indolores en temps normal).

Les causes de la névralgie crurale sont diverses et variées. La maladie peut être causée par une hernie discale ou un kyste. Elle peut être aussi la conséquence d'une arthrose ou d'une accumulation à la racine du nerf crural. Les personnes, qui ne pratiquent pas de sport et les personnes âgées courent un risque élevé de développer cette pathologie.

Remèdes homéopathiques recommandés contre la cruralgie

En fonction de l'état du malade, des symptômes exprimés et des facteurs ayant déclenché la crise, l'homéopathe prescrira le remède adapté. Ainsi les cas de cruralgie déclenchés par un temps froid et sec, devront être pris en charge à l'aide d'Aconitum napellus 15 CH. Celles dont la douleur est déclenchée par un temps froid et humide ou l'immobilité pourront, quant à elles, être soulagées par la prise de Rhus Toxicodendron 7 à 9 CH.

Le remède Dulcamara convient au traitement d'une cruralgie qui survient après un intense effort. Si par contre la cruralgie est déclenchée par des efforts peu intenses, le patient doit recourir à Bryonia alba 7 à 9 CH. Les cas de cruralgie, qui sont exacerbés par les secousses et les courants d'air trouvent leur soulagement dans la prise de Belladonna 5 à 9 CH.

Lorsque le patient ressent de vives douleurs doublées d'un engourdissement généralisé, il faudra lui prescrire Plumbum 7 à 9 CH et Gnaphalium 7 à 9 CH. Le traitement des lésions neuronales fait appel à des injections de l'un des 2 remèdes suivants : Ledum Palustre, ou Hyperricum Perforacum. Les personnes anxieuses, irritables et supportant difficilement la douleur pourront, de leur côté, être traitées à l'aide de Chamomilla 15 CH.

Précautions et mise en garde

La cruralgie est une maladie, dont la prise en charge inadéquate peut conduire à des dommages irréversibles. Ainsi, il ne faut pas hésiter à consulter un médecin si le traitement le traitement homéopathique peine à résorber les symptômes. Cette précaution doit être également observée si les douleurs s'accentuent et que la paralysie des membres pointe à l'horizon.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Pathologies

Médecine douce

Santé Doc