24 novembre 2014 AccueilMédecineMédecine douceHoméopathiePathologiesOstéophytose vertébrale

Traitement homéopathique de l’ostéophytose vertébrale

L’ostéophytose est une pathologie osseuse au cours de laquelle se forment des excroissances osseuses sur le rebord des os. Lorsqu’elle touche la colonne vertébrale, on parle d’ostéophytose vertébrale. Cette pathologie très douloureuse peut occasionner de profondes lésions osseuses, si elle n’est pas prise en charge avec célérité et efficience. L’ostéophytose vertébrale peut fort heureusement être désormais prise en charge par l’homéopathie.

Des douleurs sourdes, qui s'intensifient progressivement sont les signes annonciateurs de la maladie. Des douleurs lancinantes, qui s'aggravent au moindre mouvement sont aussi symptomatique d'une ostéophytose vertébrale. Les vertèbres lombaires étant les premières touchées, c'est à leur niveau que se manifestent généralement les premiers signes. Par la suite le cou se raidit et le malade éprouve de vives douleurs lorsqu'il essaie d'effectuer le moindre mouvement de la tête. Les torticolis deviennent récurrents, de mêmes que les crampes musculaires.

Si elle n'est pas traitée à temps, l'ostéophytose vertébrale peut occasionner de profondes lésions au niveau des vertèbres et provoquer des handicaps plus ou moins lourds. Dans des cas extrêmes, l'ostéophytose vertébrale peut contribuer à un rétrécissement du canal médullaire, entraînant une paralysie des membres inférieurs. L'une des causes principale demeure l'arthrose.

Remèdes homéopathiques pour combattre l'ostéophytose vertébrale

Les cas d'ostéophytose vertébrale associés à des crampes musculaire sont efficacement pris en charge par le remède Actaea Racemosa. Le malade devra matin, midi et soir prendre une dose des dilutions 5 à 9 CH de ce remède formulé à partir des racines d'un arbuste du même nom. Agaricus 4 ou 5 CH est le remède approprié, lorsque l'ostéophytose vertébrale s'aggrave à l'approche de la période des menstrues. La patiente doit prendre une dose matin, midi et soir. On a recours à Ignatia Amara 9 H à 15 H, si le mal s'aggrave en cas de stress intense.

Les cas d'ostéophytose vertébrale doublés de spasmes et de contractures pourront, quant à eux, être gérés par Magnésia Phosphorica à des dilutions variant entre 9 et 15 CH. Les doses devront, dans ce cas, être administrées matin, midi et soir. En cas de douleurs s'intensifiant la nuit, le malade devra recourir à Rhus Toxicodendron. Les dilutions à utiliser varieront entre 5 et 15 CH et le malade prendra ses granules matin, midi et soir. Si les symptômes sont aggravés par un temps humide, il faudra associer Phytolacca au traitement. Si par contre, ces symptômes sont atténués par la chaleur et le repos, alors le malade devra prendre Bryonia alba.

Prévention de l'ostéophytose vertébrale

Prévenir cette pathologie particulièrement éprouvante passe nécessairement par une prévention de l'arthrose. Cette pathologie, qui résulte de la destruction du cartilage des articulations est exacerbés par des facteurs tels que l'obésité, une alimentation trop sucrée et l'inactivité. Des exercices physiques réguliers mettant à contribution toutes les articulations du corps ainsi qu'une alimentation saine sont la clé du succès. Toute douleur suspecte dans la région lombaire doit systématiquement faire l'objet d'une consultation chez le médecin. Cette précaution permettra un diagnostic précoce et une prise en charge plus efficiente de l'ostéophytose vertébrale.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Pathologies

Médecine douce

Santé Doc