20 octobre 2014 AccueilMédecineMédecine douceHoméopathiePathologiesPanaris et homéopathie

Traiter le panaris par l’homéopathie

Le panaris est une inflammation, qui résulte de l’infection des parties molles des doigts et des orteils par des bactéries pathogènes. Il peut dégénérer en une septicémie, s’il n’est rapidement et correctement pris en charge. Face aux traitements lourds que constituent la chirurgie et l’antibiothérapie, l’homéopathie est une alternative plutôt séduisante, en raison de ses contraintes plus légères.

Le panaris est une infection bactérienne se manifestant par l'accumulation de pus au niveau des doigts et des orteils. Son principal agent pathogène, à savoir le staphylocoque doré (Staphylococcus aureus) s'introduit généralement dans l'organisme à travers l'ouverture causée par une morsure, une griffure ou une piqûre.

La forme extérieure, qui se traduit par l'atteinte des tissus périphérique est généralement bénigne, tandis que la forme intérieure résultant d'une inflammation de l'enveloppe extérieure des ligaments est à prendre au sérieux.

La maladie débute par une rougeur et une enflure de la zone atteinte. Au bout de quelques jours, on assiste à l'accumulation de pus sous la peau et le patient ressent une douleur pulsatile, qui lui occasionne des insomnies. Non traité convenablement le panaris peut évoluer en une septicémie mortelle.

Remèdes homéopathiques destinés à traiter le panaris

Une réponse immédiate et sans délai est la clé du succès. Le traitement doit débuter dès l'apparition des premiers symptômes. Les remèdes requis dépendent surtout des symptômes extériorisés et de la zone touchée par le panaris. Le traitement d'attaque est constitué par le remède Hepar Sulfur. Ce remède formulé à partir de coquille d'huitre et de soufre naturel permet de contenir la maladie et d'assécher le pus.

Si le panaris est à un stade précoce, la prise de Pyrogenium 9 CH, en raison d'une dose de 5 granules repartie en 3 à 4 prises journalières, permettra d'enrayer l'infection. Myristica sebifera 5 à 9 CH est le remède conseillé en cas de panaris affectant le pourtour de l'ongle. Le patient devra dans ce cas prendre une dose de 5 granules, en raison de 4 prises par jour.

En cas de rougeur prononcée du doigt et de douleurs piquantes aggravées par un changement de température, il faut recourir à Apis mellifica 9 CH. La dose comprendra 5 granules et le patient devra la prendre 3 à 4 fois par jour. Si au contraire la douleur est battante, Belladonna 9 CH sera le meilleur recours. En cas d'excision de l'abcès, le patient devra être soumis à un traitement à base de Calcarea sulfurica 5 CH.

Précautions à observer

Le panaris interne est une affection grave, qui est à prendre au sérieux. Il faut dès ses premières manifestations, consulter un médecin, qui indiquera la voie à suivre. En général, ce type de panaris nécessite une intervention chirurgicale en vue de stopper la progression de l'infection. Un traitement inadéquat peut conduire à une septicémie avec le risque d'une issue fatale.

Le pus accumulé sous la peau dans le cas d'un panaris externe doit être évacué par une opération chirurgicale, qui doit être effectuée par un médecin. Le recours à un médecin s'impose également si les symptômes ne régressent pas en dépit du traitement homéopathique.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Pathologies

Médecine douce

Santé Doc