18 octobre 2014 AccueilMédecineMédecine douceHoméopathiePathologiesPurpura et homéopathie

Les solutions homéopathiques au purpura

Maladie dermatologique se manifestant par des lésions hémorragiques sous la peau, le purpura est parfois confondue avec une infection de la peau. Cette affection inesthétique peut toutefois être valablement prise en charge par l’homéopathie, qui non seulement peut la guérir de façon complète, mais peut également prendre en charge les complications qui l’accompagnent.

Le purpura résulte d'une altération du système circulatoire. Au cours de cette maladie, le sang s'infiltre sous la peau et des pétéchies se forment. Ces lésions violacées ou pourpres sont aisément confondues avec une infection dermatologique. La maladie peut soit provenir d'une défaillance des vaisseaux sanguins, soit d'un dysfonctionnement des cellules sanguines.

Lorsque la maladie est liée à un déficit en plaquette sanguine, on parle de purpura thrombopénique. La forme vasculaire est en général due à une rupture des capillaires. Certaines fois, la maladie peut faire suite à une avitaminose. On parle alors de purpura carenciel. La forme la plus sérieuse est sans nul doute le purpura fulminant. Elle se caractérise par une infection sanguine.

Prise en charge des symptômes

Le traitement des éruptions cutanées associées au purpura fait appel à Phosphorus 5 CH. Ce traitement est également valable en cas d'atteinte des muqueuses. La dose de 3 granules par est heure doit être suivie jusqu'à la disparition complète des symptômes.

Traitement antihémorragique

La maladie étant principalement caractérisée par une hémorragie sous-cutanée, son traitement doit être une priorité. Aconitum Napellus 9 CH sera efficace en cas d'hémorragie stable, tandis qu'il faudra recourir à Ipeca 9 CH en cas d'hémorragie s'aggravant lorsque le patient effectue des mouvements.

Dans les deux cas le patient devra prendre une dose de 5 granules toutes les 12 heures ou toutes les 8 heures. Si l'hémorragie touche des veines, l'homéopathe prescrira Hamamelis 5 CH. La dose sera de 5 granules et le patient devra la prendre chaque heure. Le traitement ne prendra fin qu'avec l'amélioration des symptômes.

Traiter le purpura dû à une autre pathologie

De nombreuses maladies ont comme séquelle des lésions purpuriques. Lorsque ce type de purpura a comme manifestation des ecchymoses, le remède homéopathique conseillé est Arnica montana. La dilution à utiliser sera la dilution 9 CH et la dose comprendra 5 granules. Les prises se répéteront toutes les heures et devront se poursuivre tant que l'inflammation n'aura pas disparu.

En cas d'atteinte du foie, Arsenicum album 9 CH sera le traitement de choix. La dose comprendra 5 granules et elle devra être prise une fois par jour. Pour les lésions purpuriques résultant d'une intolérance à un médicament Arnica montana pourra être associé à d'autres remèdes homéopathiques.

Précaution avant tout traitement homéopathique du purpura

Le purpura est une pathologie grave, qui doit être pris au sérieux. La consultation d'un médecin est un préalable à la mise en œuvre d'un traitement homéopathique du purpura. Le patient est fortement encouragé à consulter un médecin, dès l'apparition des premiers symptômes.

Ce geste est, en effet, essentiel pour maximiser les chances de rémission. Des examens complémentaires permettront au spécialiste de diagnostiquer avec exactitude la forme de la maladie et de proposer le traitement adéquat.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Pathologies

Médecine douce

Santé Doc