26 novembre 2014 AccueilMédecineMédecine douceHoméopathiePathologiesSpanioménorrhée et homéopathie

Traiter la spanioménorrhée par l’homéopathie

Les spanioménorrhées sont des troubles des cycles menstruels de la femme. Ces troubles se caractérisent par l’allongement des cycles menstruels. Ce trouble est à l’origine plusieurs incommodités. Pour traiter cette affection, l’homéopathie offre plusieurs remèdes indiqués.

Dans des conditions normales, un cycle menstruel dure approximativement 28 jours. En cas de spanioménorrhée, il est possible que le cycle soit perturbé et se prolonge d'un mois ou plus. Si les règles de la patiente ne surviennent pas après une longue période, on parle d'aménorrhée (absence permanente de menstruation).

Dans la majorité des cas, l'affection est causée par un manque d'œstrogènes au sein de l'endomètre (muqueuse utérine). Sans les hormones, l'endomètre n'est plus en mesure de se desquamer (perte des cellules mortes) ce qui engendre l'absence de menstrues. Les spanioménorrhées se produisent aussi bien au moment de l'ovulation que pendant une anovulation.

Le déficit hormonal

Le manque d'oestrogènes est engendré par le manque de stimulation ovarienne, l'absence de réponse des ovaires face aux stimulations ou toute autre anomalie touchant les ovaires. Lorsqu'aucune cause n'est décelée, on parle de spanioménorrhée idiopathique.

Le manque de stimulation ovarienne est parfois dû à des affections cancéreuses. Il peut s'agir de tumeurs cérébrales, ovariennes, des glandes surrénales, etc. La stimulation ovarienne peut aussi être perturbée par un dysfonctionnement de la glande thyroïde ou une augmentation du taux de prolactine dans le sang.

Dans certains cas, l'inhibition de la stimulation ovarienne est d'origine psychologique. En effet, il peut s'agir de tension psychologique due au sport de haut niveau, aux troubles du comportement alimentaire, etc. Il est également possible que ces troubles de stimulation ovarienne soient la résultante de l'approche de la ménopause.

Les différents remèdes homéopathiques

En homéopathie, le remède le plus souvent sollicité dans les cas de spanioménorrhée est le Senecio Aureus 5 CH. Il se prend deux fois par jour pendant une durée de 3 mois. Pour les spanioménorrhées qui touchent les adolescentes durant leur puberté, il est conseillé d'opter pour le Natrum Muriaticum. Ce remède à base de sel de mer est également utile pour traiter les périodes de dépression. Il permet donc de rétablir les cycles menstruels perturbés par les chocs émotionnels.

Dans les prémices de la ménopause, il est recommandé de choisir le Lachesis mutus. Ce remède homéopathique intervient régulièrement dans le traitement des dysménorrhées. Le dosage du produit varie entre 7 à 9 CH. En fonction de l'intensité des douleurs, il est possible de prendre une dose par semaine ou 5 granules par jour. Durant la ménopause, il est conseillé de prendre Ustilago 5 CH. Il faut prendre 5 granules du remède 2 fois par jour.

Les complications

En cas de persistance des symptômes de la pathologie, il est conseillé de consulter dans les plus brefs délais son médecin traitant. Chez les adolescentes, il est possible que l'affection provoque l'arrêt des règles sur une période de 3 ans même après le développement mammaire.

Si ce phénomène est constaté, il est également impératif de voir un gynécologue. En effet, l'absence de menstrues peut être causée par des affections relativement graves qui nécessitent des traitements d'urgences tels que les affections cancéreuses ou des dysfonctionnements uro-génitaux.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Pathologies

Médecine douce

Santé Doc