18 novembre 2014 AccueilMédecineMédecine douceHoméopathiePathologiesTorticolis et homéopathie

Traiter le torticolis par l’homéopathie

Sur le plan anatomique, le torticolis affecte particulièrement les muscles trapèzes et sternocléido-occipitomastoïdiens. Ce mal pernicieux touche toutes les tranches d’âge. Les personnes atteintes ont des douleurs au cou et éprouvent d’énormes difficultés à effectuer des mouvements aussi simples que tourner la tête. La tête est inclinée sur un côté et le moindre mouvement entraîne une douleur lancinante. Le bébé souffrant de torticolis a la tête inclinée sur un seul côté et n’utilise que la main située du côté où penche sa tête.

Le torticolis peut être dû à des facteurs aussi divers que variés. Au nombre des plus courants, on retrouve une mauvaise posture de travail ou de sommeil, une tumeur au niveau du cou et l'hyperthyroïdie. Chez le bébé le torticolis peut être causé par une délivrance difficile ou par une malformation congénitale.

Remèdes généraux destinés à traiter le torticolis

Le traitement de base fait appel à une combinaison de 3 remèdes, à savoir Lachnantes 5 CH, Actaea racemosa 9 CH et Rhus toxicodendron 9 CH. Trois (3) granules de chacun de ces remèdes devront être pris par le patient matin, midi et soir. Lorsque les douleurs se ravivent et deviennent difficiles à supporter, on pourra associer Arnica 15 CH à ce traitement de base. Egalement 3 granules de ce remède devront être pris par le sujet 2 fois par jour. Si le torticolis est associé à des troubles articulaires, la prise de Lachnantes 5 CH pourra être alternée avec celle du remède homéopathique Bryonia alba 9 CH.

Soins spécialisés

Les cas de torticolis s'aggravant avec le froid pourront être soulagés par la prise de Dulcamara 4 à 7 CH. Au cas où la maladie est accompagnée de spasmes, le malade devra prendre Natrum muraticum 9 CH. La durée du traitement sera de 3 mois et le patient devra sur une base quotidienne prendre 3 doses. Si ces spasmes se propagent à des régions telles que la colonne vertébrale et le visage, il faudra toutes les heures prendre Magnesia phosphorica dilué entre 9 CH et 15 CH.

Si le patient éprouve des vertiges au réveil, il faudra lui prescrire Bryonia alba 4 ou 5 CH. Les personnes vivant dans des régions très humides devront associer Dulcamara 4 à 7 CH à leur traitement. Cette précaution leur permettra d'éviter que le torticolis n'évolue en angine ou en pharyngite. Les remèdes homéopathiques pourront être renforcés par l'utilisation de certaines huiles essentielles telles que celles de menthe poivrée, d'eucalyptus, de laurier noble et de gaulthérie.

Précautions et mise en garde

Si aucune amélioration n'intervient au bout d'une semaine de traitement, la consultation d'un médecin s'impose. Cette précaution devra également être observée si on est face à un torticolis chronique. Les jeunes sujets développant un rhume à la suite d'un torticolis devront être immédiatement présentés à un pédiatre. Il faudra également être attentif à des symptômes tels que les bourdonnements des oreilles, la fièvre et l'insomnie.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Pathologies

Médecine douce

Santé Doc