18 novembre 2014 AccueilMédecineMédecine douceHoméopathiePathologiesPolyarthrite rhumatoïde et homéopathie

Traitement homéopathique de la polyarthrite rhumatoïde

Maladie touchant principalement la gente féminine, la polyarthrite rhumatoïde est une maladie tristement célèbre qui se caractérise par une inflammation des articulations. Cette maladie potentiellement invalidante se manifeste par l’apparition d’œdèmes douloureux au niveau des articulations touchées. Pris suivant les conseils avisés d’un spécialiste, certains remèdes homéopathiques peuvent permettre une amélioration sensible de l’état du patient et freiner la progression de la maladie.

La polyarthrite rhumatoïde touche généralement des personnes approchant la cinquante, quoique des cas affectant de très jeunes sujets aient été enregistrés. Cette maladie, qui affecte majoritairement les femmes, se manifeste principalement au niveau d'articulations telles que le genou, le poignet et les doigts.

Dans la majorité des cas, la maladie est symétrique, en ce sens qu'elle touche les deux membres. Elle débute par des accès de fièvre, puis le malade ressent de vives douleurs au niveau des articulations incriminées.

Les douleurs liées à la polyarthrite rhumatoïde ont la particularité d'être intermittentes et de se raviver au coucher et au lever du jour. Les articulations touchées deviennent rigides et le malade éprouve de lancinantes douleurs lorsqu'il essaie de les mouvoir. En général, ces symptômes s'améliorent lors de l'application de compresses chaudes.

Soins des douleurs récurrentes

Vu que la polyarthrite rhumatoïde est le plus souvent accompagnée d'autres maux, il est courant de prescrire des remèdes polyvalents pour sa prise en charge. Au nombre des remèdes les plus prescrits, on retrouve Tuberculinum resudum et Luesinum. Le premier est formulé à partir de cellules animales infectées par la bactérie pathogène Mycobacterium Tuberculosis, tandis que le second est formulé à partir de chancres syphilitiques. Ces deux remèdes permettent de juguler l'inflammation à l'origine du mal.

Traitement des douleurs passagères

Ces douleurs, qui affecte profondément la qualité de vie et la mobilité du malade doivent être la première des préoccupations. La plupart d'entre elles peuvent être atténuées par le remède homéopathique Ferrum phosphorum. Ce puissant antalgique est élaboré à partir de phosphate ferreux hydraté, d'oxyde de fer hydraté et de phosphate ferrique. Les douleurs s'améliorant avec la mise au repos de l'articulation, peuvent quant à elles, être traitées avec Bryonia alba. Lorsque les douleurs s'accompagnent de crampes persistantes, il est conseillé de recourir à Cimicifuga.

Prise en charge des douleurs saisonnières

Les douleurs liées à la polyarthrite rhumatoïde peuvent dépendre du temps qu'il fait dehors. En cas de sensibilité très forte au climat, il est conseillé de prendre des remèdes à base de Rhododendron. Lorsque ces douleurs sont strictement liées aux changements de température, Causticum est le remède le plus approprié. Lorsqu'elles sont uniquement liées aux fluctuations de l'hygrométrie, la prise de Dulcamara est préconisée.

Précaution et mise en garde

La prudence est de mise, vu le caractère irréversible des dommages que peut causer la polyarthrite rhumatoïde. Pour cette raison il est fortement conseillé d'associer une prise en charge médicale au traitement homéopathique. La consultation d'un rhumatologue est recommandée dès qu'apparaissent les premiers symptômes.

L'évolution de la maladie doit également être suivie par ce dernier afin d'éviter des séquelles irrémédiables. Ces précautions constituent un cordon de sécurité dont il faut absolument éviter de s'affranchir au risque de compromettre sa guérison.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Pathologies

Médecine douce

Santé Doc