26 novembre 2014 AccueilMédecineMédecine douceHoméopathiePathologiesOreillons

Soigner les oreillons par l’homéopathie

L’oreillon est une pathologie virale provoquant une inflammation des glandes parotides. Cette maladie très contagieuse touche l’enfant à partir de l’âge de trois ans. Il n’existe pas de traitement spécifique contre les oreillons, mais l’homéopathie est un excellent moyen pour soulager le patient et réduire également la durée de la maladie.

Les oreillons sont provoqués par un virus : le virus ourlien. Ce virus de la famille des paramyxovirus se transmet par les éternuements et la salive. Une fois dans l'organisme il se propage assez rapidement avant d'élire domicile dans les parotides. Il peut également se loger dans tous les organes du corps et engendrer d'importantes complications. En effet au niveau du pancréas le virus peut provoquer l'apparition d'une pancréatite, au niveau du système nerveux on peut assister à l'apparition d'une méningite, une orchite lorsque le virus atteint les testicules et une ovarite lorsque le virus vient se loger dans les ovaires.

Les signes de l'affection

Les symptômes apparaissent après une période d'incubation d'environ 3 semaines. La manifestation de ces symptômes ainsi que leur intensité varie d'une personne à l'autre. Les oreillons provoquent des gonflements sous les oreilles, mais également au niveau de l'arrière de la mâchoire.

Ces gonflements sont dus à l'inflammation des glandes salivaires. Le patient a des difficultés pour mâcher les aliments, avaler et même parler du fait de la douleur. Des céphalées accompagnées de fièvre pouvant atteindre 40 °C sont également présentes. Il est à noter que l'enfant devient contagieux au bout d'une semaine après contamination. Il ressent également des courbatures.

Les remèdes homéopathiques requis

Il n'existe pas de traitement spécifique pour les oreillons. La maladie régresse progressivement au bout de deux semaines. Le seul moyen d'éviter la maladie est d'être vacciné. Le traitement homéopathique des oreillons chez l'enfant consiste à lui donner en alternance toutes les heures du Mercirius solubilis 7 CH, du Pulsatilla 7 CH (3 granules à chaque prise). Les prises devront être espacées au fur et à mesure que l'état du malade s'améliore.

Dès l'apparition des premiers symptômes, le remède idéal est l'Aconitum qui est très efficace pour calmer la fièvre et les états d'anxiété et de soif.

Lorsque les maux de tête sont intenses et que le malade a le visage rouge avec des difficultés pour dormir le remède homéopathique préconisé est le Belladone. Lorsqu'on constate que les glandes gutturales sont dures et que la douleur part de la gorge jusqu'aux oreilles il est conseillé de prendre du Phytolacca.

Pendant la période de convalescence, il est préconisé de prendre du sulfur 9 CH pour nettoyer les toxines présentes dans l'organisme. En présence d'une épidémie, il est conseillé de donner à titre préventif trois granules de Jaborandi 5 CH le matin au réveil et trois granules de Trifolium pratense 5 CH le soir au coucher.

Pendant la durée du traitement, il est conseillé de préparer des purées ou compotes pour le petit malade pour qu'il puisse avaler facilement. Le repos est essentiel pour un rétablissement rapide. Du paracétamol sous forme de sirop ou suppositoire peut être administré pour réduire la fièvre et calmer les douleurs.

Les complications

Lorsque les douleurs deviennent intenses et insupportables et que l'inflammation prend du volume, il est préférable de consulter un médecin, car ces douleurs peuvent être le signe d'une parotidite ou d'une otite.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Pathologies

Médecine douce

Santé Doc