18 novembre 2014 AccueilMédecineMédecine douceMédecine orthomoléculaire

Médecine orthomoléculaire : la santé grâce aux bonnes molécules

La médecine orthomoléculaire promeut, pour tout traitement, un apport correct des substances naturelles bien connues de l’organisme, et proscrit l’usage des molécules élaborées chimiquement. Le terme « orthomoléculaire » a été inventé par Linus Pauling et signifie « molécule correcte ».

Naturellement, certaines molécules sont bien connues de l'organisme et leur présence optimale dans l'organisme garantit une bonne santé. La médecine orthomoléculaire permet d'éviter un déficit de ces substances, une situation malheureuse qui ouvre la porte à plusieurs pathologies.

Selon l'approche de la médecine orthomoléculaire, les autres molécules, qu'on utilise pour la fabrication des médicaments, sont incorrectes sur le plan biologique. En effet, celles-ci entrent parfois en interaction avec les molécules naturelles du corps et créent des dysfonctionnements perçus à travers les effets secondaires. Mais les substances biologiquement correctes peuvent s'amenuiser pour diverses raisons et engendrer des maladies. C'est dans ce cadre que la médecine orthomoléculaire intervient afin que les apports nécessaires soient faits.

Objectif thérapeutique de la médecine orthomoléculaire

L'objectif principalement visé à partir de cette médecine est de soigner les gens à partir d'un apport de sels minéraux, de vitamines, d'acides gras et aminés essentiels ou encore d'oligo-éléments, soit l'ensemble des molécules bien connues par l'organisme. Le bon apport de ces éléments permettra de prévenir les maladies chroniques et de garantir la vitalité des patients à un âge avancé. En fonction des signes présentés par le sujet, la médecine orthomoléculaire proposera le traitement qui convient.

Une prescription de vitamines sera nécessaire par exemple afin d'augmenter les performances de la personne consultée ainsi que sa capacité de concentration. A ce niveau, la vitamine C sera particulièrement indispensable – de même que le zinc – si un problème de cicatrisation est constaté. Les acides gras oméga-3 sont recommandés pour abaisser le taux de cholestérol, le magnésium pour lutter contre les crampes musculaires ou encore le calcium pour solidifier les os. La médecine orthomoléculaire garantira le choix parfait de la substance nutritive qu'il faut pour le traitement d'une pathologie donnée.

Une bonne alimentation pour une excellente santé

On pourrait trouver une accointance entre la médecine orthomoléculaire et la nutrithérapie, deux disciplines qui prônent quoiqu'il en soit une bonne alimentation. Mais la différence est que la première citée se focalise exclusivement sur l'ingestion des molécules naturellement connues et produites par l'organisme et non fabriquées par les hommes, tandis que la deuxième se base sur l'absorption des nutriments, qu'ils soient naturels ou pas.

La médecine orthomoléculaire peut permettre de traiter les maladies comme le diabète, l'obésité, les rhumatismes et l'ostéoporose dont la survenue est due à une mauvaise alimentation. Il n'est cependant pas possible d'attester de l'efficacité de cette discipline par manque d'études scientifiques menées dans ce sens.

Facteurs favorisant le manque de substances nutritives dans l'organisme

Les alimentations carencées et malsaines ne sont pas les seuls facteurs à la base du manque de substances nutritives dans l'organisme. Les spécialistes de la médecine orthomoléculaire affirment que cette situation peut aussi être due à un excès d'alcool, de café et de nicotine.

Il est possible également que la pollution environnementale soit en cause. Par ailleurs, le mode de vie moderne peut exiger une augmentation des besoins en substances nutritives. Une thérapie donne de bons résultats lorsque la situation personnelle du sujet est prise en compte ainsi que tout son environnement.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Médecine douce

Santé Doc