9 août 2014 AccueilDispositifs médicauxPansementsRondelle oculaire

Rondelles oculaires, indications et mode d’emploi

Il existe plusieurs dispositifs médicaux et paramédicaux destinés à protéger les yeux contre les impuretés et les agressions. Parmi eux, figurent les rondelles oculaires, confectionnées en coton.

Avec une forme circulaire et une taille suffisante pour couvrir l'œil, cette rondelle s'emploie en pansement oculaire pour soigner diverses maladies des yeux et surtout après une intervention chirurgicale.

Présentation et composition d'une rondelle oculaire

Une rondelle oculaire est une nappe de coton, de forme circulaire, et à bord adhésif qui permet de protéger l'œil. Généralement destiné aux soins oculaires stériles, il est fait en coton hydrophile recouvert de gaze. Lorsqu'elle est non tissée, la rondelle oculaire peut être faite de coton hydrophile et de viscose de polyester avec 30 N comme valeur minimale de résistance à la déchirure à sec, et 0,07 g/cm² comme capacité minimale d'absorption.

Chaque rondelle est d'abord conditionnée dans un blister stérilisé à l'oxyde d'éthylène avant d'être empaquetée. En officine privée, les rondelles oculaires sont vendues dans des boîtes contenant plusieurs blisters, une dizaine en général. A noter qu'un blister comporte une date de péremption qui doit être la même que celle mentionnée sur la boîte. Pour la petite histoire, un manque de conformité entre les dates de péremption a conduit un laboratoire à rappeler volontairement les lots concernés.

Indications

Les rondelles oculaires s'utilisent pour protéger l'œil contre les agents agressifs externes et la lumière. Elles servent aussi en soins ophtalmiques post-opératoires. Les rondelles sont aussi sollicitées en soins de plaies aiguës et de plaies chroniques touchant les yeux. Une plaie est chronique lorsqu'elle évolue depuis 4 à 6 semaines. Les rondelles oculaires sont très utilisées en chirurgie de la paupière.

Mode d'emploi

La rondelle oculaire peut s'utiliser pour effectuer un pansement compressif ou des soins occlusifs.

En pansement compressif

Préconisé en cas de conjonctivite ou après une intervention chirurgicale sur la paupière, le pansement compressif se fait pour exercer une légère pression sur l'œil. Les praticiens l'utilisent lorsqu'ils soupçonnent un risque d'hémorragie. Sur l'œil fermé, une rondelle oculaire pliée en deux est appliquée. Par souci de qualité, deux rondelles ordinaires peuvent aussi être appliquées, le tout est maintenu en place avec un adhésif approprié.

En pansement occlusif

Outre la protection contre les agents agressifs extérieurs, le pansement occlusif vise à faciliter la cicatrisation en gardant l'œil fermé. La technique consiste à mettre sur l'œil fermé une rondelle oculaire puis une rondelle ordinaire. L'ensemble peut être maintenu en place avec du sparadrap. S'il s'agit de deux morceaux de sparadrap, il importe de placer ces adhésives en parallèle, et non en croix. Pour éviter prévenir les dégâts dus aux chocs, il est possible de poser une coque.

Ne pas confondre rondelle et coque oculaire

A défaut d'avoir une coque oculaire à portée de main, on utilise volontiers une rondelle. Toutefois, les deux dispositifs sont nettement différents bien qu'ils jouent presque le même rôle de protection. Rigide, la coque oculaire protège l'œil plus efficacement en l'isolant complètement de l'environnement extérieur. Contrairement à la rondelle oculaire, la coque peut être transparente, ce qui permet à l'œil de voir, tout en étant entièrement protégé.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Pansements

Dispositifs médicaux

Santé Doc