1er août 2014 AccueilDispositifs médicauxColliers cervicaux

Les colliers cervicaux, systématiques pour certains accidentés

Un collier cervical est un dispositif médical utilisé pour soutenir le cou et la tête d’un patient. Il est également utilisé par le personnel d’urgence pour maintenir en place la tête de ceux, qui ont eu un traumatisme crânien ou des blessures au cou. Le collier cervical peut être utilisé pour traiter des pathologies chroniques.

Les patients sujets à un traumatisme crânien ou cervical peuvent avoir une fracture cervicale, qui les expose à un risque de lésion de la moelle épinière, qui peut être exacerbée par les mouvements du patient et peut conduire à la paralysie ou à la mort. Afin de prévenir d'autres blessures, ces patients peuvent avoir un collier placé par les professionnels médicaux jusqu'à ce qu'une radiographie confirme ou infirme une fracture cervicale. Les colliers cervicaux sont également utilisés de façon curative pour aider à réaligner la colonne vertébrale ou soulager une douleur lombaire.

Le collier cervical est également utilisé pour traiter les torticolis, les foulures et les entorses du cou. Si la douleur persiste, le collier peut être fixé afin d'accélérer le processus de guérison. Un patient peut également avoir besoin d'un collier cervical, pendant sa convalescence après une intervention chirurgicale. Dans les sports automobiles à haut risque tels que le motocross, le karting et la course de vitesse en bateau, les coureurs portent souvent un collier de protection pour éviter les blessures au cou.

Les types de colliers cervicaux

Les colliers souples et flexibles limitent moins les mouvements. Ces colliers cervicaux en mousse ne sont utilisés que pour les traumatismes mineurs. Leur utilisation comporte un risque élevé chez les patients d'ostéoporose. Une gamme de colliers rigides est également utilisée, comprenant généralement une coque plastique sécurisée avec des sangles et une doublure matelassée amovibles.

Les colliers rigides conviennent mieux aux traumatismes sévères. Certains colliers cervicaux sont incorporés dans des corsets rigides, qui limitent l'ensemble des mouvements de la tête et de la poitrine. Les exemples incluent l'appareil sterno-occipital mandibulaire.

Pose du collier cervical

Pour les accidentés, la pose d'un collier cervical est systématique lorsqu'on soupçonne un traumatisme spinal. Le collier doit être immédiatement posé après les premiers gestes de secours. Lorsque le patient est conscient, le secouriste l'aide à aligner son cou et son corps puis pose le collier pendant qu'une autre personne maintient le cou en place. Si la personne est inconsciente et que le sauveteur est seul, il faudra mettre la victime en position latérale de sécurité et attendre l'arrivée des secours.

Limites de colliers cervicaux

Les colliers cervicaux, à eux seuls ne peuvent apporter une immobilisation complète de la tête et du cou. En cas de traumatisme, la tête du patient doit être maintenue immobile par une personne après la pose du collier cervical. Ceci est notamment vrai pour les victimes agitées. Le collier peut également constituer une entrave à l'intubation pour les patients souffrant de déficience respiratoire. L'usage répété des colliers cervicaux a l'inconvénient d'affaiblir les muscles cervicaux. Des escarres peuvent également apparaître après le port prolongé d'un collier cervical.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Dispositifs médicaux

Santé Doc