11 décembre 2014 AccueilMédecineMédecine douceHoméopathiePathologiesRubéole et homéopathie

Traiter la rubéole par l’homéopathie

La rubéole encore appelée roséole épidémique ou fièvre de trois jours des jeunes enfants est une pathologie virale contagieuse qui atteint le plus souvent l’enfant dont l’âge est compris entre 5 et 9 ans. C’est une maladie bénigne chez l’enfant qui disparaît d’elle-même. Une fois guéri, l’enfant acquiert une immunité à vie contre la rubéole. Comme la plupart des affections virales, son traitement est essentiellement symptomatique et les remèdes homéopathiques sont très efficaces pour son traitement.

Le virus responsable de la rubéole appartient à la famille des Togaviridae. Le virus se propage dans l'air au travers les gouttelettes produites par la bouche et le nez des personnes infectées. Une femme enceinte malade peut également le transmettre au fœtus. La période d'incubation du virus est de deux semaines en moyenne. Le patient devient contagieux à partir du dixième jour qui précède l'apparition des taches jusqu'à deux semaines après leur disparition.

Les symptômes de l'affection

Les principaux symptômes de la rubéole sont l'apparition de petites taches rouges ou roses sur le corps. Cette éruption débute le plus souvent au niveau du cou et de la tête et peut entrainer des démangeaisons. Elle débute généralement deux à trois semaines après l'infection. Le patient peut également avoir de la fièvre, ressentir de la fatigue, avoir des glandes enflées (surtout ceux se trouvant derrière les oreilles) et la gorge irritée. La rubéole peut également provoquer un écoulement nasal, des céphalées, une conjonctivite bénigne ainsi que des douleurs musculaires et articulaires. Ces symptômes ne durent pas très longtemps (entre 3 et 5 jours). Il est à noter qu'une grande partie des personnes atteintes par la rubéole ne présentent pas de symptômes.

Les complications liées à la rubéole sont très rares. Il peut apparaitre une polyarthrite, une infection de l'oreille ou une atteinte inflammatoire des méninges ou de l'encéphale. Les risques deviennent importants lorsque la rubéole apparait lors d'une grossesse surtout pendant le premier trimestre de la grossesse. En effet les conséquences pour le fœtus peuvent être dramatiques : malformations, ralentissement de la croissance ou fausse couche. Le seul moyen de se protéger contre cette maladie est de se faire le vaccin rougeole-oreillons-rubéole (ROR). Il confère une immunité à vie contre la rubéole. Mais il faut noter que ce vaccin ne doit pas être fait à la femme enceinte.

Remèdes homéopathiques pour le traitement de la rubéole

Le choix des substances homéopathiques se fait par rapport au stade d'avancement de la maladie. Pendant la phase d'invasion le remède approprié est le Ferrum Phosphoricum 5 CH. Ensuite, il est conseillé de prendre 10 granules de Pulsatilla 15 CH pendant quatre jours. En cas d'éruption cutanée intense, il faudra prendre à la place du Pulsatilla du Belladonna 5 CH qui soulagera également la fièvre. Si les glandes lymphatiques sont touchées et si le patient ressent une grande soif et transpire beaucoup il est conseillé qu'il prenne de Mercurius Solubilis.

Les précautions à prendre durant le traitement

Il est important que le malade évite tout contact avec les adultes n'ayant pas contracté la maladie durant leur enfance ou n'ayant pas reçu le vaccin et surtout de la femme enceinte.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Pathologies

Médecine douce

Santé Doc