16 octobre 2014 AccueilMédecineMédecine douceHoméopathiePathologiesSycosis et homéopathie

Traiter le sycosis par l’homéopathie

Infection dermatologique causée par des bactéries du genre Staphylococcus, le sycosis est une maladie sexuellement transmissible. Elle fait généralement suite à un traitement inefficace de la gonococcie. Selon les chercheurs, des facteurs génétiques seraient à l’origine de cette pathologie. Au nombre de ses manifestations les plus courantes, se trouvent des verrues, une inflammation purulente et parfois des tumeurs bénignes.

Le sycosis, qui perturbe le système immunitaire et le métabolisme, peut être efficacement traité par l'homéopathie. Le traitement repose sur le renforcement du système immunitaire et la prise en charge des symptômes.

Symptômes habituels du sycosis

Les tumeurs bénignes et les verrues sont les signes annonciateurs de cette affection cutanée. Certaines fois, on assiste à une inflammation des zones touchées et une adénite peut survenir. Non traité, le sycosis conduit à une déficience immunitaire qui laisse l'organisme sans défense. Les patients atteints de sycosis voient leurs tissus adipeux prendre du volume et assistent à une altération de leurs traits morphologiques. Comme conséquence, ces patients vieillissent précocement.

Stimulation du système immunitaire

L'affaiblissement du système immunitaire par le sycosis laisse la porte ouverte à une pléiade d'affections opportunistes qui peuvent aggraver et compliquer cette pathologie. Le renforcement des défenses immunitaires constitue donc la première démarche thérapeutique.

Le remède homéopathique Echinachea est le mieux indiqué. Le traitement peut être complété par des remèdes à base de cèdre blanc, de chêne et de cassis.

Pour les dépressions sévères du système immunitaire, la prise de Thymuline 9 CH ou de Viscum album 3 CH est préconisée. Les doses sont constituées de 3 granules et le patient devra prendre son traitement les matins et les soirs sur une durée de 3 jours.

Traiter les symptômes

Le système vasculaire est particulièrement impacté par le sycosis. Cette perturbation, qui se traduit par l'accumulation d'eau et de toxine dans les vaisseaux lymphatiques, conduit à l'apparition d'affections cardiovasculaires. Ces dysfonctionnements peuvent être valablement pris en charge par la prise hebdomadaire de Thuya Occidentalis 30 CH. Le traitement devra, dans ce cas s'étaler sur une durée de 3 mois.

Si les symptômes s'empirent, ce traitement devra être complété par Dulcamara 9 CH ou Natrum sulfuricum 30 CH. Les doses seront constituées de 5 granules et cette dernière devra être prise quotidiennement. La durée sera de 2 à 3 mois.

Si le sycosis se complique d'un condylome, Rhus toxicodendron devra être associé au traitement. A cet effet, le patient devra prendre 5 granules tous les quarts d'heures jusqu'à ce que les symptômes s'estompent.

Précautions à observer lors du traitement

La survenance de verrues au cours du traitement doit être particulièrement surveillée. Dès les premières verrues, il faut consulter un médecin. De même, si les symptômes persistent après une semaine de traitement à l'aide de remèdes homéopathique, la consultation d'un médecin s'impose. Si les mictions deviennent difficiles ou douloureuses suite à une inflammation des voies urinaires, il faut mettre fin au traitement et s'attacher les services d'un médecin.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Pathologies

Médecine douce

Santé Doc