20 octobre 2014 AccueilMédecineMédecine douceHoméopathiePathologiesVerrues et homéopathie

Traiter les verrues par l’homéopathie

Les verrues constituent une pathologie dermatologique se manifestant par des protubérances sur la peau. Ces dernières, qui apparaissent suite à une infection virale par le papillomavirus humain, ont la réputation d’être extrêmement contagieuses. Le traitement chirurgicale consistant à les découper au laser ou à les cautériser avec de l’azote liquide à (-196 °C), est très douloureux et bien souvent inefficace. L’homéopathie se trouve être une alternative de choix, car elle utilise des méthodes douces et peu contraignantes pour venir à bout de cette pathologie défigurante.

Maladie très communes chez les personnes souffrant d'immunodéficience et chez celles atteintes d'eczéma, les verrues peuvent toucher diverses parties du corps humain. Ainsi, celles qui affectent la plante des pieds sont dénommées verrues plantaires, tandis que celles qui touchent les genoux et les coudes portent le nom de verrues vulgaires. Elles peuvent également affecter le visage, le cuir chevelu, les poignets ainsi que les mains.

Le condylome est une forme de verrue qui touche les parties génitale et qui se transmet lors des rapports sexuels. Les surfaces humides sont extrêmement propices à la propagation de cette maladie très contagieuse. Les douches communes, les piscines et les salles de sport sont les lieux où on peut facilement se faire contaminer.

Le traitement varie en fonction des symptômes et de la zone affectée par les verrues. La prise en charge classique des verrues fait appel à 3 remèdes de référence à savoir Thuya Occidentalis, Nitricum Acidum et Antimonium Crudum.

Traitement des verrues plantaires

Lorsqu'on a affaire à des verrues dures et groupées, il faudra recourir à Antimonium Crudum. Les dilutions à utiliser varient 5 à 9 CH et le patient devra prendre une à trois doses par jour. Si au contraire on a affaire à des verrues jaunâtres, douloureuses et qui saignantes, il faudra recourir à Nitricum Acidum 9 CH. Dans ce cas le patient devra prendre deux doses par jour. Les verrues plantaires rondes et isolées, quant à elles se traitent à l'aide de Calcarea Carbonica 9 CH, à raison de 2 doses par jour.

Traiter les verrues sur les mains

Les verrues touchant le bout des ongles se traitent à l'aide de Causticum 5 à 9 CH, tandis que les verrues qui apparaissent sous les ongles nécessitent l'usage de Dulcamara 5 à 9 CH. En cas d'apparition de verrues autour des ongles, le patient devra être soumis à un traitement à base de Sepia officinalis.

Lorsque les verrues apparaissent au bout des doigts, il faudra recourir à Causticum. Si tous les doigts sont touchés, le traitement se fera avec une combinaison d'Antimonium crudum et de Causticum. Les verrues qui touchent le dos de la main, elles, se traitent à l'aide de Dulcamara 5 à 9 CH.

Soigner les verrues touchant le visage

En cas d'apparition de verrues sur le front, il est conseillé un traitement à base de Natrum muriaticum 9 CH. Si ces verrues touchent la zone bordant les yeux, Taphysagria est le remède le mieux approprié. Pour les verrues touchant le nez et la face, une association de Causticum 5 à 9 CH et de Dulcamara 5 à 9 CH est conseillée.

Des remèdes contre les verrues affectant d'autres parties du corps

Si les verrues touchent les bras, il faudra faire appel à Calcarea carbonica, tandis que Spigelia conviendra pour le traitement de celles qui affectent les orteils. Sabina et Lycopodium permettront, quant à eux, la prise en charge respective des verrues qui touchent la région ano-génitale et le fourreau de la verge.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Pathologies

Médecine douce

Santé Doc