26 novembre 2014 AccueilMédecineMédecine douceHoméopathiePathologiesSialorrhée

La Sialorrhée traitée par l’homéopathie

La sialorrhée est une pathologie qui se traduit par l’écoulement incontrôlé de la salive. Cette affection dont l’origine est variée peut avoir des conséquences sur la santé ou sur la qualité de nos relations sociales. Les remèdes homéopathies peuvent être sollicités pour remédier à ce problème.

Connue également sous le nom d'hypersialorrhée ou ptyalisme, la sialorrhée est un écoulement disproportionné de la salive. Elle survient même lorsqu'il n'y a pas d'aliments dans la bouche de l'individu atteint. Cette pathologie touche aussi bien les enfants que les adultes. Lorsqu'elle n'est pas traitée, la pathologie peut causer différents types de désagréments. Chez l'adulte, ce phénomène peut détériorer les relations sociales ou réduire la qualité de vie de celui-ci. Sur le plan physique, l'affection peut être également à l'origine de l'augmentation du volume de la glande salivaire (hypertrophies de la parotide) ou de pneumonie par aspiration.

Les facteurs d'une sialorrhée

Une sialorrhée peut être causée par des affections digestives telles que les gastrites, les ulcères, les lithiases ou les hernies hiatales.

Il peut s'agir aussi d'affection neurologique (maladie de parkinson, l'épilepsie, affection touchant les muscles de la mâchoire, etc.).

Les sialorrhées sont parfois d'origines médicamenteuses. En effet, les produits pharmaceutiques renfermant de la benzodiazépine, du nitrazépam, de la kétamine, du donépézil, du rispéridone ou de l'olanzapine sont concernés. Il peut donc s'agir de sédatifs, de cholinergiques ou de psychotropes.

Enfin, il est envisageable que la pathologie soit occasionnée par des produits toxiques comme le mercure, l'ammoniac, la nicotine, les sels de lithium, les insecticides, le fluorure de sodium, les gaz lacrymogènes, etc.

Les traitements homéopathiques

Pour traiter la sialorrhée, le remède conseillé est le Jaborandi. Le dosage du produit varie en 4 CH et 9 CH. Il intervient également le traitement des troubles de sécrétion de sueur et des troubles oculaires en particulier les difficultés d'accommodation (sensation de « brouillard visuel »).

Dans les cas de sialorrhée durant les grossesses, il est recommandé d'associer le Jaborandi avec d'autres remèdes homéopathiques comme le Lacticum Acidum, le Granatum et l'Helonia.

Il est également suggéré de prendre Staphysagria 7 CH. Il faut prendre 5 granules du remède matin et soir. Le traitement avec ce produit peut être administré à chaque fois que le patient ressent des nausées.

Le remède homéopathique Ignatia 5 CH est recommandé dans le cadre du traitement des sialorrhées causées par des calculs salivaires, des inflammations ou des dystonies neuro-végétatives. Le remède intervient également dans le traitement des sialorrhées provoquées par une tumeur située dans l'œsophage ou l'estomac. Le traitement à base du produit nécessite la prise de 2 granules au moins 3 fois dans la journée.

Les complications

Durant le traitement homéopathique, il est possible que les symptômes de l'affection s'intensifient. En effet, il est possible que des douleurs surviennent lors de la salivation. Des gonflements au niveau de la mâchoire ou une inflammation de la parotide sont également susceptibles d'apparaître.

Si l'un de ces symptômes fait son apparition, une consultation médicale est obligatoire. De plus, il est suggéré d'allier le traitement homéopathique avec le traitement médical pour de meilleurs résultats. Pour éviter les interactions médicamenteuses et obtenir un meilleur traitement, il est recommandé de consulter un spécialiste en homéopathie.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Pathologies

Médecine douce

Santé Doc