13 juillet 2014 AccueilMaladiesPsychopathologie et neuropathologiePyromanie

La pyromanie, l’irrésistible envie d’allumer le feu

La pyromanie est un trouble du contrôle des impulsions, caractérisé par un besoin irrésistible d’allumer des incendies. Cette pulsion obsédante incite le pyromane à provoquer des incendies de façon répétée, délibérée et intentionnelle.

L'allumage d'incendie procure un intense plaisir, un grand soulagement et met fin à une tension éprouvée avant le passage à l'acte. Le pyromane qui ne parvient pas à résister au désir impulsif de mettre le feu. Il éprouve une fascination pour le feu et les incendies.

Les symptômes de la pyromanie

Le pyromane est en proie à une excitation qu'il ne parvient pas à maîtriser, qui le pousse à l'acte incendiaire qui peut prendre la forme d'une impulsion soudaine ou d'acte compulsif. Il éprouve ainsi un besoin compulsif de mettre le feu, une fascination pour le feu, la lutte contre les incendies, les personnes, les situations et les objets liés au feu (matériel d'incendie, casernes des sapeurs-pompiers…).

Avant l'allumage du feu, les personnes affectées par la pyromanie sont envahies par une tension et une excitation. Il n'éprouve aucun regret devant l'acte accompli qui permet de soulager les tensions. Elles ne se soucient point de la perte des biens, des blessures ou la perte en vie humaines générées par les incendies.

En dehors des comportements extérieurs liés au feu, d'autres indices sont perceptibles chez les pyromanes. Ce sont des individus confrontés à des difficultés sociales et qui ne parviennent pas à gérer le stress de façon saine et normale ou sont incapables de faire face au stress. Il manifeste également une humeur dépressive, des difficultés dans les relations interpersonnelles.

Les causes de la pyromanie

Les facteurs à l'origine de la pyromanie ne sont pas clairement établis. Cependant, ce trouble peut plonger ses racines dans des facteurs environnementaux avec notamment l'absence ou le manque de supervision parentale, la négligence des parents, le manque de soutien psychologique de la part des parents, les abus sexuels ou physiques éprouvés par les enfants. La violence familiale, une enfance perturbée, des problèmes relationnels entre les enfants et les parents, la maltraitance infantile peuvent contribuer au développement d'une tendance pathologique à allumer les feux.

Les facteurs biologiques suspectés sont notamment un déséquilibre au niveau de la chimie du cerveau, des problèmes neurologiques. La toxicomanie, l'anxiété, la dépression et un problème de gestion des émotions et de l'excitation peuvent être des facteurs susceptibles de déclencher une impulsion obsédante à allumer le feu.

Le traitement de la pyromanie

La prise en charge thérapeutique peut combiner la pharmacothérapie et la psychothérapie.

Il n'existe pas de médicaments spécifiques contre la pyromanie. La prise en charge thérapeutique consiste à traiter les troubles sous-jacents, notamment l'anxiété ou la dépression. Le traitement de la pyromanie peut impliquer ainsi la prescription des inhibiteurs de la recapture de la sérotonine.

L'objectif thérapeutique de la psychothérapie est la modification du comportement, l'extinction des conduites incendiaires et l'apprentissage des stratégies adéquates pour l'évacuation des tensions. A cette fin, plusieurs approches thérapeutiques peuvent être bénéfiques aux pyromanes, notamment la thérapie cognitivo-comportementale qui contribue à l'apprentissage de nouveaux modes de pensée et de comportements ainsi que la thérapie de groupe qui permet d'accroitre la capacité de résistance face aux pulsions.

Psychopathologie et neuropathologie

Santé Doc