17 juin 2014 AccueilMaladiesPsychopathologie et neuropathologieNévrose obsessionnelle

La névrose obsessionnelle

La névrose obsessionnelle ou trouble obsessionnel compulsif selon la terminologie médicale, est un état chronique qui peut avoir un caractère invalidant. Elle est caractérisée par la présence d’idées qui font une irruption dans la pensée, qui s’impose de façon contraignante et entrainent le sujet dans une lutte incessante et anxieuse. La lutte contre ces pensées et ces comportements répétitifs, intenses, troublants, est à l’origine de l’angoisse. Ce trouble du comportement est ainsi marqué par des pensées obsédantes et des comportements compulsifs.

L'individu victime de cette forme de névrose est ainsi aux prises avec des obsessions (des pensées ou représentations récurrentes et persistantes) et des compulsions (comportements répétitifs ou stéréotypés). Ces obsessions et ces compulsions contre lesquelles la victime ne peut pas se débarrasser, malgré ses efforts, génèrent un sentiment de détresse. Lorsque la névrose obsessionnelle est très grave et invalidante, elle interfère de façon significative dans la vie professionnelle ou scolaire de la victime.

Les symptômes

Plusieurs signes cliniques prévalent au cours de la manifestation de cette forme de névrose dominée par des craintes focalisées sur des idées obsédantes contre lesquelles le sujet lutte en manifestant des rites obsessionnelles.

Les obsessions

Une obsession est une pensée, une impulsion ou une image inquiétante qui revient sans cesse et engendre une grande anxiété. Elle fait irruption dans la pensée et se présente sous trois grandes formes :

Les obsessions idéatives

Elles sont caractérisées par des pensées qui s'imposent à l'esprit du sujet qui est, de ce fait, envahi par des idées ruminantes intruses marquées par des actions toujours axées sur une même idée. Elles sont à l'origine des doutes, des scrupules perfectionnistes, des vérifications multiples.

Les obsessions phobiques ou phobies d'impulsions

Elles sont constituées d'une série de craintes. Ainsi, le sujet a peur de commettre un dommage, un acte obscène ou scandaleux. Il est ainsi envahi par la phobie de commettre un crime ou de prononcer des propos injurieux en public ou dans une assemblée. Ce sont essentiellement des pensées indésirables telles les pensées agressives, religieuses ou sexuelles inopportunes.

Les obsessions phobiques

Les obsessions phobiques sont dominées par la représentation d'une situation précise ou d'un objet qui engendre une angoisse intense. Le sujet craint, ainsi, des objets et a surtout peur de les utiliser pour nuire aux autres. Il a une sensation intense de crainte des objets, des microbes, avec une peur d'être contaminé par une pathologie. Ce sont essentiellement des obsessions relatives à la mort, à la maladie, à la saleté.

Les compulsions

Les compulsions sont des comportements ou des actes exécutés sur l'emprise des idées obsédantes. Le sujet se sent contraint de réaliser immédiatement des actes tels que la vérification (des robinets ou des portes), le jet ou le toucher d'un objet, la marche sur les jointures d'un revêtement de sol, la manie du retour en arrière.

Les rituels

Le sujet va développer des rites conjuratoires pour contrôler l'angoisse liée aux obsessions en reproduisant indéfiniment des séquences de gestes pour contrecarrer la survenue d'un évènement non souhaité. Il peut s'agir de rites obsessionnels d'habillage, de lavage des mains conformément à un protocole bien établi ou de rangement dans un ordre bien précis.

Les causes de la névrose obsessionnelle

D'un point de vue psychanalytique, la symptomatologie de la névrose obsessionnelle est la conséquence d'une enfance marquée par des exigences exagérées relatives à la propreté. Ces exigences génèrent un sentiment de culpabilité qui est à l'origine de l'angoisse. Le sujet va œuvrer dans le but de maîtriser cette angoisse par le biais des obsessions. En manifestant des obsessions, des compulsions et des rites caractérisés par le souci de la propreté, les actes de vérification, le sujet tente de se libérer de cette angoisse.

Le moi se défend contre l'angoisse générée par des pulsions inacceptables, soit en régressant à un stade pré-œdipien sadique anal (caractérisé par des exigences extrêmes concernant la propreté), soit par le biais de certains mécanismes de défense.

Les symptômes sont ainsi le résultat d'un compromis entre les composantes pulsionnelles sadiques anales et les mécanismes de défenses (formation réactionnelle, isolation et déplacement, dénégation condensation).

Le traitement de la névrose obsessionnelle

Le processus thérapeutique repose sur un traitement pharmacologique et psychothérapeutique. Le traitement chimiothérapique est dominé par la prescription des antidépresseurs et des neuroleptiques sédatifs ou anxiolytiques.

Les approches psychothérapeutiques, (en l'occurrence, la psychothérapie de soutien, la psychanalyse), sont recommandées pour le traitement de la névrose obsessionnelle.

Psychopathologie et neuropathologie

Santé Doc