9 juillet 2014 AccueilMaladiesPsychopathologie et neuropathologieAnorexie médicale

L’anorexie médicale, un vrai manque d’appétit

L’anorexie médicale est une diminution ou la perte totale de l’appétit qui empêche le patient de se nourrir convenablement. Elle peut être le signe manifeste d’une maladie qui peut nuire à l’appétit. Le patient perd, de ce fait, le goût de manger ou a le sentiment de ne pas avoir faim. Cette diminution importante de l’appétit peut être chronique et causer un manque de nutriments dans l’organisme, des complications médicales ou la mort du patient.

Cette forme d'anorexie dite ‘'médicale'' correspond à un manque d'appétit et non à un refus de s'alimenter. Elle est bien différente de l'anorexie mentale qui est le refus volontaire de se nourrir pour diverses raisons mentales.

Symptômes de l'anorexie médicale

L'anorexie qui se manifeste par un désintérêt pour l'alimentation, peut gravement affecter l'état général de la santé de la victime. Le patient n'a aucun désir de manger ou d'avaler des aliments, il n'a pas faim. Il y a une inappétence, une perte de l'envie de s'alimenter et un dégoût pour la nourriture. Le sentiment de la faim n'est plus ressenti. Quelquefois, le malade éprouve une aversion pour certains aliments bien spécifiques, soit la chair de bétail, soit le potage clair.

La chronicité et la persistance de la perte de l'appétit transparaissent avec l'amaigrissement du patient ou la perte de poids chez le patient qui subit la carence en nutriments au niveau de l'organisme. Cette dénutrition qui est cliniquement évidente, peut ainsi entraîner des malaises hypoglycémiques, la décalcification des os. Avec la perte d'énergie, l'anorexique se sent alors fatigué et faible.

Causes de l'anorexie médicale

Les causes de l'anorexie peuvent être médicales. La perte de l'appétit survient ainsi en réaction à une maladie physiologique ; elle peut être ainsi d'origine organique ou physiologique. L'équilibre nutritionnel peut être ainsi affecté par un cancer, une infection bactérienne ou virale, une perturbation des hormones de la satiété ou des hormones régulatrices de l'appétit (ghréline, leptine).

Les personnes atteintes d'une maladie de l'estomac, d'une inflammation chronique ou aiguë du foie, des troubles hépatiques d'une tumeur cérébrale peuvent manifester une anorexie.

La perte de l'appétit est également favorisée par des troubles de la déglutition, les plaies de la bouche, les pathologies buccales, la constipation ou une obstruction intestinale. Elle peut être liée à un traitement médical ou aux effets secondaires de certains médicaments. Un état douloureux peut également favoriser l'installation de l'anorexie.

Une diminution importante de l'appétit est également perceptible à la suite d'un choc émotionnel, d'un stress, d'un sentiment d'angoisse. Elle peut être liée à une pathologie psychiatrique telle que la dépression.

Traitement de l'anorexie médicale

Dans le cadre de la prise en charge thérapeutique des personnes affectées par l'anorexie, une recherche étiologique s'impose afin de traiter efficacement les causes sous-jacentes en vue de favoriser le retour de l'appétit.

L'anorexie d'origine organique nécessite ainsi un traitement médicamenteux des pathologies liées à la perte de l'appétit. Des orexigènes peuvent être également prescrits en vue d'accroître l'appétit du patient.

Un traitement diététique et l'apport de supplément alimentaire peuvent être bénéfiques aux anorexiques. La psychothérapie constitue également une autre approche thérapeutique. Elle permet de traiter la souffrance psychique de l'anorexique.

Psychopathologie et neuropathologie

Santé Doc