1er juillet 2014 AccueilMaladiesPsychopathologie et neuropathologieEpisode hypomaniaque

L’épisode hypomaniaque, dans l’euphorie de l’hyperactivité

Un épisode hypomaniaque est une période au cours de laquelle une forme atténuée de manie prédomine dans la vie d’un individu. Elle est caractérisée par la persistance d’une humeur particulièrement élevée ou irritable pendant au moins quatre jours, avec des comportements compatibles avec un tel état émotionnel. C’est une période de perturbation de l’humeur marquée par des symptômes moins sévères contrairement à ceux qui sont manifestes lors d’une manie.

L'humeur hypomaniaque, différente de l'humeur habituelle du sujet, ne porte pas atteinte au fonctionnement social, professionnel ou scolaire de l'hypomaniaque. Ce changement dans le fonctionnement émotionnel et comportemental n'est pas suffisamment grave pour laisser transparaître des caractéristiques psychotiques ou pour nécessiter une hospitalisation du sujet.

Les symptômes de l'épisode hypomaniaque

Plusieurs signes caractérisent l'état émotionnel d'un sujet, au cours d'une période hypomaniaque. Il s'agit, entre autres, d'une élévation de l'humeur caractérisée par l'euphorie, l'hyperactivité, une humeur expansive et une hausse de l'estime de soi. L'augmentation de la sociabilité et une confiance aveugle en soi sont également manifestes chez le sujet qui est plus actif et productif que d'habitude.

Ces changements surviennent également au niveau du discours qui se distingue par un flot de paroles rapides et ininterrompues (logorrhée). La diminution du temps de sommeil est perceptible dans cette période hypomaniaque au cours de laquelle des comportements impulsifs, des conduites dangereuses peuvent apparaitre, ainsi qu'une agitation motrice, une réactivité exagérée ou une incapacité à fixer l'attention sur des stimuli extérieurs.

A bien des égards, la manifestation de cette symptomatologie est différente de celle qui prévaut lors d'un épisode maniaque qui a une durée d'au moins une semaine. Dans le cadre d'un épisode hypomaniaque, les symptômes qui sont moins nombreux, moins intenses et moins invalidants, doivent avoir une durée minimum de quatre jours.

Les causes de l'épisode hypomaniaque

Les causes d'un épisode hypomaniaque sont à la fois complexes et multidimensionnelles ; elles ne sont pas liées à un seul facteur. Les facteurs spécifiques à l'origine d'une perturbation de l'humeur ne sont pas explicitement déterminés. Toutefois, les épisodes hypomaniaques peuvent être consécutifs à un niveau élevé de stress ou à un manque de sommeil.

Certains évènements de la vie tels que le deuil, le chômage, au même titre qu'une enfance difficile peuvent induire des changements épisodiques au niveau de l'humeur. Les épisodes hypomaniaques peuvent également être la conséquence des effets secondaires de certains médicaments prescrits pour le traitement des états dépressifs. Les stimulants tels que l'alcool ou la drogue ont tendance à perturber l'humeur et sont susceptibles de provoquer des épisodes hypomaniaques.

Le traitement de l'épisode hypomaniaque

Les différentes options thérapeutiques dans le cadre du traitement d'un épisode hypomaniaque vise à stabiliser l'humeur à travers une prise en charge pharmacologique ou psychothérapeutique.

En ce qui concerne le traitement médicamenteux, il requiert l'expertise d'un psychiatre en vue d'administrer des antipsychotiques, des stabilisateurs de l'humeur ou des thymorégulateurs. L'approche psychothérapeutique présente un large éventail d'options en vue de stabiliser l'humeur de l'hypomaniaque.

La thérapie cognitive et comportementale est ainsi recommandée dans le but de cerner et de modifier les modes de pensées ou de perception qui peuvent induire un épisode hypomaniaque.

Psychopathologie et neuropathologie

Santé Doc