4 décembre 2014 AccueilMédecineMédecine doucePhytothérapieOrtie comestible et médicinale

L’ortie, une plante comestible et médicinale méconnue

Couverte de petits poils urticants, l’ortie a longtemps été perçue comme une mauvaise herbe, sans intérêt, à part le fait qu’on l’utilise juste comme fertilisant. Pourtant, en plus d’être comestible, la plante renferme des éléments utiles à l’organisme. Ses diverses vertus thérapeutiques ont été bien mises en évidence par les scientifiques.

L'ortie est une plante qui pousse en zone humide, généralement près des cours d'eau. Elle est très répandue en Europe et se reconnait par la présence de poils très fins au niveau des tiges et des feuilles. Cette plante n'est pas inutile ni dangereuse comme on pourrait le croire. Elle est même comestible et peut être utilisée à des fins thérapeutiques. On trouve fréquemment deux espèces d'ortie qui sont très souvent confondues. Il s'agit de la grande ortie, d'aspect dioïque et dont la taille peut faire 1 mètre, et l'ortie brulante qui est plus petite.

Richesses nutritives de l'ortie

Plusieurs éléments nutritifs sont rassemblés dans l'ortie. Sa teneur en vitamines et en minéraux est en effet très élevée. Au niveau des vitamines par exemple, la plante contient les vitamines A, B1, B2, B5, C. Quant aux minéraux, il a été découvert dans l'ortie une bonne présence de magnésium, de potassium, de calcium, de fer, de phosphore, de manganèse, de cuivre et aussi de zinc. On note en outre sa grande richesse en protéines végétales.

Vertus thérapeutiques de l'ortie

Du fait de sa richesse en en fer et en vitamine C, l'ortie est conseillée contre l'anémie. Ainsi depuis très longtemps, la plante est utilisée pour faire face à ce problème de santé. Sa consommation est vivement souhaitée suite à une importante perte de sang afin de faciliter le rétablissement du bon taux d'hémoglobine.

L'ortie est également une plante adaptogène et aide ainsi à la régularisation des fonctions vitales de l'organisme. Sa consommation permet de stimuler les défenses immunitaires et confère une bonne résistance physique. C'est pourquoi il est recommandé aux sportifs de s'approprier cette plante. On reconnait également en l'ortie des vertus anti-rhumatismales du fait de sa capacité à améliorer la fonction des articulations. La racine de la plante réalise par ailleurs une action anti-inflammatoire intéressante dans le traitement de l'adénome de la prostate.

L'ortie en cuisine

Il est possible de réaliser des recettes de cuisine en utilisant l'ortie comme ingrédient principal. Toutefois, il n'est pas très commode de consommer la plante en l'état du fait de ses petits poils urticants. Le mieux est donc de la broyer et on peut le faire pendant qu'elle est encore fraîche. Sous cette forme, l'ortie peut être utilisée pour élaborer un pâté de noix ou un smoothie, des aliments qui mettent bien en évidence son goût doux.

Il serait aussi intéressant de réduire en poudre l'ortie séchée pour une utilisation culinaire. Ce séchage est réalisable dans un déshydrateur. En poudre, l'ortie peut intégrer la préparation d'une diversité de recettes. Pour cette élaboration, les tiges d'ortie ne doivent pas être utilisées car elles engendrent la formation de fibres dans le résultat final.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Phytothérapie

Médecine douce

Alimentation