30 novembre 2014 AccueilMédecineMédecine doucePhytothérapiePalmier nain et prostate

Palmier nain et hypertrophie bénigne de la prostate

Petit palmier originaire de la Floride, aux Etats-Unis, le palmier nain peut permettre de venir à bout de l’hypertrophie bénigne de la prostate. Les phytothérapeutes élaborent ainsi des médicaments à base de la plante en utilisant principalement ses baies dont la grosseur est similaire à celle de l’olive. D’autres parties de l’espèce peuvent aussi servir à l’élaboration des remèdes. En Floride, les Amérindiens qui y vivaient autrefois consommaient déjà les baies du palmier nain afin de traiter les troubles du système urinaire apparaissant chez les hommes.

Il est diagnostiqué une hypertrophie bénigne de la prostate lorsque la taille de la prostate augmente. Cela a pour conséquence de comprimer l'urètre, de presser la vessie et d'occasionner une envie récurrente d'uriner, avec toutefois des problèmes de miction. Pour réduire les symptômes de l'hypertrophie bénigne de la prostate, la consommation des baies de palmier nain est conseillée mais il faut indiquer que leur goût est mauvais.

Compositions du palmier nain

Comme tous les palmiers, le fruit et la graine du palmier nain ont une bonne richesse en huile. Il s'agit de lipides à acides gras à chaines carbonées courtes et saturées, dont 50% d'acide gras laurique et d'acide gras myristique.

On trouve un extrait commercial lipidostérolique fait à partir d'un mélange d'hydrocarbures saturés ou insaturés dont des alcènes, des alcanols et des alcanes. Il contient aussi de l'acide anthranilique et du phytostérol. Aussi dans le commerce, sont proposés des extraits actifs de façon pharmacologique, extraits obtenus suite à une extraction à l'alcool éthylique et à l'hexane.

Action contre l'hypertrophie bénigne de la prostate

Les extraits de la plante produisent un effet antiandrogène périphérique à partir d'une inhibition d'hormones et d'enzymes, une action qui n'a pas d'impact hormonal significatif et qui n'interfère pas au niveau de l'axe hypothalamo-hypophysaire. Ce qui veut dire que le palmier nain diminue l'activité des hormones mâles au niveau des tissus, dont notamment la glande prostatique et probablement les follicules pileux (à la base de l'alopécie), sans pour autant déstabiliser l'équilibre hormonal général.

Des études ont exploité la piste selon laquelle la plante favorise l'apotose des cellules prostatiques de l'adénome, c'est-à-dire une mort programmée de celles-ci. En parvenant donc à diminuer le nombre de ces cellules par le phénomène de l'apotose, elle réduit le volume de la prostate. La consommation des extraits de palmier nain permet d'obtenir des résultats positifs dans le traitement de l'hypertrophie bénigne de la prostate.

Utilisation

Avant d'utiliser le palmier nain en vue de traiter les symptômes d'une hypertrophie bénigne de la prostate, il faut absolument consulter au préalable un médecin. Celui-ci vous proposera des extraits de la plante en fonction de ses observations. En effets, ces produits sont nombreux et n'ont pas les mêmes dosages. Par exemple on trouve des extraits normalisés, faits avec des acides gras et des stérols, dont la dose à respecter est de 160 mg, 2 fois par jour.

D'autres extraits normalisés sont élaborés avec les mêmes composants mais le bon dosage ici est de 500 mg, 2 fois par jour. C'est pareil aussi pour les extraits fluides de palmier nain car certains doivent être pris entre 1 ml à 2 ml, 2 fois par jour, tandis que le dosage d'autres est de 2 ml à 4 ml, 2 fois par jour. Dans tous les cas, il faut entre 4 à 6 semaines avant que le traitement commence à faire effet.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Phytothérapie

Médecine douce

Santé Doc