30 novembre 2014 AccueilMédecineMédecine doucePhytothérapieTrèfle rouge

Vertus du trèfle rouge

Plante fourragère vivace à tige dressée appartenant à la famille des Fabacées, le trèfle rouge est un trésor en phytothérapie du fait de l’importance de ses vertus thérapeutiques. Sa consommation est recommandée dans le traitement de plusieurs maladies et on la trouve sous diverses élaborations médicinales. En fonction de la pathologie ciblée, un dosage précis est à respecter afin que la plante soit efficace.

Le trèfle rouge est riche en plusieurs éléments aux actions intéressantes en médecine. Pour la fabrication des remèdes, on ne recherche que les parties fleuries de la plante. C'est pourquoi le sommet des tiges est visé puisque c'est à ce niveau que les fleurs sont positionnées. Celles-ci se reconnaissent par leur couleur rouge violacé vers le haut et plutôt blanchâtre à la base. Il faut dire que l'appellation « trèfle rouge » concerne en général plusieurs espèces. Mais les plus répandues sont le trèfle des prés (Trifolium pratense) et le trèfle rougeâtre (Trifolium rubens).

Propriétés du trèfle rouge

La plante a longtemps été utilisée en médecine traditionnelle pour ses propriétés sédatives, diurétiques et antitussives. On lui reconnait aussi des vertus dépuratives, cholérétiques et antispasmodiques.

Ces valeurs thérapeutiques du trèfle rouge sont dues essentiellement en sa bonne teneur en isoflavones. Les substances génistéine, daidzéine, biochanine A et formononétine sont présentes dans la plante à des proportions importantes. Par ailleurs, le trèfle rouge renferme des saponines et de la coumarine. Son huile essentielle est aussi de qualité et est indiquée dans le traitement de divers ennuis de santé.

Indications thérapeutiques du trèfle rouge

Les femmes peuvent utiliser le trèfle rouge en vue de traiter les symptômes de la ménopause comme les bouffées de chaleur. Son action est aussi intéressante dans la prévention des troubles cardio-vasculaires, surtout ceux apparaissant du côté de la gent féminine. La consommation du trèfle rouge est également recommandée en cas d'ostéoporose, de toux et de diarrhée.

On le considère en outre comme un adjuvant dans le traitement de la goutte. Il s'agit d'ailleurs d'une bonne indication dans la lutte de plusieurs autres affections de la peau comme l'eczéma, le psoriasis, les démangeaisons ou les ulcères cutanés. La plante peut même assurer une excellente protection solaire.

Utilisations et contre-indications

Le trèfle rouge peut être pris en infusion en vue de faire disparaître les symptômes de la ménopause et des problèmes de peau. Dans ce cas, il est nécessaire de faire bouillir des fleurs séchées de la plante, en respectant un dosage de 4g de fleurs séchées pour 250 ml d'eau. Le traitement se fera en prenant 2 à 3 tasses par jour. Le trèfle rouge est aussi élaboré en capsule dosé à 500 mg et lors d'un traitement, on peut en prendre entre 4 et 8 par jour.

On trouve aussi des élaborations de la plante en teinture mère et en extraits fluides. Des soins externes sont possibles avec le trèfle rouge en utilisant par exemple l'infusion refroidie en compresse. Au volet des contre-indications, il est recommandé aux femmes enceintes et celles qui allaitent de ne pas consommer cette espèce. Celles atteintes d'un cancer du sein devraient aussi l'éviter. Enfin, les produits à base de cette espèce peuvent être dangereux lorsqu'on utilise des anticoagulants.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Phytothérapie

Médecine douce

Santé Doc