30 novembre 2014 AccueilMédecineMédecine doucePhytothérapieHenné

L’atout médicinal du henné

Plante de la famille des Lythracées, le henné permet de traiter plusieurs pathologies. Dans de nombreuses régions d’Afrique et du Maghreb, ses vertus sont connues depuis longtemps et sont mises à profit au quotidien. Toutefois, ce sont les Hébreux qui sont les premiers à se servir du henné, notamment dans l’élaboration de produits de beauté. Il parait qu’en Egypte, 1 300 avant J-C, certains pharaons mettaient un produit à base de la plante dans leurs cheveux afin de les protéger et de les rendre sacrés.

Le henné serait originaire de la Mésopotamie et du sud de l'Iran et a été baptisé scientifiquement Lawsonia Intermis. Il s'agit d'une plante ramifiée qui peut atteindre un mètre de hauteur dans certaines régions du Sahara marocain. Le henné est utilisé régulièrement en Afrique et dans le Maghreb lors des cérémonies mortuaires et des rites religieux. En effet, de supposés pouvoirs magiques lui sont attribués. La plante est même au centre des rituels de magie noire et des incantations de chamanisme. Mais au-delà de cet aspect mystique, le henné est listé parmi les espèces médicinales.

Lawsone : principale substance active du henné

Lorsque les feuilles du henné sont réduites en poudre, on y retire une molécule appelée habituellement Lawsone pour rappeler le nom scientifique de la plante. Mais il s'agit en réalité de 2-hydroxy-1,4-naphthoquinone, une substance qui permet aux feuilles de produire des teintes jaunes, rouges ou orangées. C'est pourquoi le henné est très souvent utilisé dans le domaine de la teinture textile et pour la coloration des cheveux. Sa poudre permet également de réaliser des tatouages éphémères sur la peau.

Vertus thérapeutiques esthétiques

Le henné possède des vertus antipelliculaires et permet ainsi de traiter les cheveux. Pour cela, une application locale est faite avec les feuilles macérées en pâte. Un tel usage peut permettre également d'éliminer les poux. La plante est en outre capable de cicatriser les plaies et lutter contre les dermatoses. A ce niveau, elle parvient à durcir la peau pour la protéger contre les bactéries. On peut s'en servir aussi dans le but de soigner les ongles malades.

Il n'est pas rare non plus de voir les hommes et les femmes utiliser le henné en hammam pour rendre leur peau plus douce et l'efficacité de la plante à ce niveau serait très appréciable. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'au Brésil, elle entre dans la composition de plusieurs produits de bronzage. Un mélange de henné et de beurre permet d'obtenir une pommade efficace pour soulager les brûlures et les boutons de la varicelle.

En outre, il est possible de l'utiliser en cataplasme sur la tête afin de soulager les maux de tête et les migraines. Par ailleurs, l'espèce sert à élaborer une mixture qu'on utilise par voie interne afin de combattre les affections gastriques. Il faut cependant indiquer que cet usage n'est pas courant.

Mise en garde

Le henné est souvent utilisé pour faire du tatouage. A ce propos, il importe de faire particulièrement attention à sa substance active qui peut être toxique et dangereuse si les jeunes enfants sont tatoués. Ceux-ci peuvent faire de graves réactions allergiques ou se retrouver avec des marques permanentes. Et puis avant d'utiliser le henné en interne, il faut absolument consulter un spécialiste qui saura comment s'y prendre pour éviter toute intoxication.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Phytothérapie

Médecine douce

Santé Doc