23 septembre 2014 AccueilAlimentationAliments pour ménopausées

Alimentation pour femmes ménopausées, que vérifier ?

La ménopause est un moment au cours duquel le corps de la femme subit des changements majeurs et ne produit plus d’hormones régulant les menstruations. Cet arrêt des menstruations, est accompagné chez certaines femmes par des désagréments physiques avec, notamment, les bouffées de chaleur, la peau sèche, une tendance à la dépression. Cette période de la vie de la femme est parfois associée à une prise de poids, avec un risque d’ostéoporose, de fractures osseuses, d’hypertension artérielle et de maladies cardiovasculaires. Ces facteurs de risque sont accrus avec un régime alimentaire inadéquat.

Pour atténuer ces désagréments physiques et réduire ces risques lors de la ménopause, les femmes ménopausées doivent être vigilantes au niveau de l'alimentation en vérifiant la nature et la teneur des aliments. Certains sont à privilégier pour une meilleure vitalité, d'autres sont à limiter ou à restreindre dans les habitudes alimentaires.

Des stratégies alimentaires peuvent améliorer le confort de la femme ménopausée. Une bonne nutrition ou une alimentation équilibrée est un meilleur allié qui permet de prévenir ou de réduire les symptômes de la ménopause. Il existe, ainsi, de bons aliments qu'il convient d'incorporer dans le régime alimentaire. Lors de la ménopause, ils permettent de préserver la santé de la femme. Ce sont les fruits et légumes, les aliments riches en calcium ou en vitamine D.

Les fruits et légumes

La consommation des fruits et légumes, offre de nombreux avantages pour la santé des femmes ménopausées. Renfermant des vitamines, des minéraux, des fibres, certains fruits et légumes sont caractérisés par une teneur en antioxydant (orange, épinard, abricot), grandement bénéfique pour la peau. Ils permettent ainsi de lutter contre les effets du vieillissement et de protéger les artères.

Avec la prise de poids qui accroît le risque lié à la survenue d'une maladie cardiaque, les fruits et légumes contenant des fibres sont à privilégier, notamment les céréales à grain entier (quinoa).

Quant au soja, il permet d'atténuer les symptômes de la ménopause et de soulager les bouffées de chaleur. Composant important d'un régime alimentaire équilibré, le soja qui se peut se présenter sous de lait ou de sauce, possède des effets bénéfiques pour la santé de la femme ménopausée. Riche en fibres alimentaires et en protéines végétales, le soya contribue à la réduction du mauvais cholestérol en protégeant, par ailleurs, le cœur et les artères.

Les aliments riches en calcium, en vitamines D

Avec la chute brusque d'œstrogène pendant la ménopause, le risque d'ostéoporose est accru chez la femme, cela d'autant plus que la perte d'œstrogène peut accélérer la perte osseuse. Pour préserver la solidité de la masse osseuse, une attention particulière doit être apportée à la consommation des aliments contenant des nutriments adéquats, notamment le calcium, la vitamine D. Une carence en calcium et en vitamine D accroit le risque d'ostéoporose et de fracture.

L'apport de calcium est donc indispensable pour le maintien de la santé des os pendant la ménopause. Les sources de calcium sont les légumes verts (brocoli, choux), les produits laitiers (le lait, le yaourt).

L'absorption du calcium est facilitée par la vitamine D qui permet, par ailleurs, une meilleure rétention de ce minéral par le système osseux. Elle est indispensable au métabolisme du calcium ; elle contribue à la minéralisation des os et des dents et à la prévention du cancer. La vitamine D permet de réduire les symptômes de la dépression chez la femme ménopausée. Les sources alimentaires de la vitamine D sont les poissons (saumon, thon rouge, maquereau), l'huile de foie de morue.

Aliments à consommer avec modération ou à éviter

Au cours de la ménopause, certaines préférences alimentaires doivent être réduites pour éviter une aggravation des symptômes, une prise importante de poids ou pour réduire les risques d'ostéoporose ou de maladie cardiovasculaire. C'est pourquoi, il importe de réduire la consommation de certains aliments, notamment, les aliments à forte teneur en graisse, en sucre, qui ne sont pas grandement bénéfiques à l'organisme.

  • Les aliments à forte teneur en graisse

Avec la ménopause, la graisse s'accumule facilement dans le corps de la femme et s'installe sous l'abdomen. L'excès de graisse alimentaire dans l'organisme peut être à l'origine d'une prise importante de poids ou de la survenue d'une maladie cardiovasculaire. Il serait, alors, judicieux d'envisager une consommation modérée, voire limitée, de graisse contenue dans les plats gras (les fritures) ou les aliments riches en gras saturés (la viande, la charcuterie). Ils accroissent le risque de maladie cardiovasculaire.

  • Les aliments riches en sucres concentrés

Les désagréments liés à la ménopause peuvent se manifester plus ou moins intensément avec la consommation excessive des sucres concentrés qui accroissent le taux de glucose dans le sang, suivi d'une baisse qui est susceptible de générer des bouffées de chaleur, un état dépressif.

Ces aliments sucrés qui peuvent, également, favoriser la prise de poids ne sont pas indispensables à la santé de la femme ménopausée. Bien au contraire, à bien des égards, ils peuvent être nuisibles.

Ainsi, en réduisant la consommation d'aliments à base de sucre raffiné ( les gâteaux, les bonbons, les tartes) ou de sucre simple ( les confiseries, les déserts sucrés et les boissons sucrés), la femme ménopausée réduit les risques de développer une pathologie cardiovasculaire et la survenue des bouffées de chaleur.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Alimentation

Santé Doc