27 juin 2014 AccueilMaladiesInfectionsRougeole

Rougeole : le vaccin, meilleur moyen de prévention

La rougeole est une infection virale infantile qui se caractérise par une éruption cutanée sur tout le corps. Elle se manifeste aussi par un rhume du cerveau, de la toux et une rougeur au niveau des yeux. Bien qu’habituellement bénigne, cette infection peut aboutir à des complications souvent mortelles. Il n’existe pas de traitement spécifique et la lutte repose essentiellement sur la prévention, notamment la vaccination.

La rougeole est une infection virale de la peau, du système respiratoire et du système immunitaire. Elle est due à un morbillivirus, appartenant à la famille des Paramyxoviridae. Il s'agit d'une maladie extrêmement contagieuse, qui se transmet via les aérosols provenant de la bouche et du nez de la personne infectée. Environ 90% des personnes, qui vivent dans l'environnement immédiat du malade la contracteront si elles n'ont pas été vaccinées.

Symptômes de la rougeole

Les symptômes classiques de la rougeole incluent une forte fièvre (40°C) de 4 jours, la toux, un rhume du cerveau et une conjonctivite. Cette phase précède l'éruption cutanée caractéristique de la maladie. L'éruption cutanée, qui porte le nom de d'exanthème morbilliforme est une éruption maculopapulaire, érythémateuse et généralisée. Elle débute plusieurs jours après l'installation de la fièvre. L'éruption cutanée débute sur la face arrière des oreilles, puis s'étend au bout de quelques heures à la tête et au cours, pour finir par couvrir tout le corps.

On assiste parfois à l'apparition de petites taches rouges sur la muqueuse buccale. Ces petites taches rouges, flanquées d'un point blanc en leur centre, sont nommés énanthèmes de Köplick, du nom du médecin qui les décrivit en 1896. Ils précèdent de peu la période durant laquelle le malade devient extrêmement contagieux.

Des complications peuvent survenir dans un grand nombre de cas. Ces complications vont des affections mineures comme la diarrhée à des affections plus graves comme la pneumonie. Il peut s'agir de pneumonie virale, de pneumonie bactérienne, d'otites ou d'encéphalite.

Traitement de la rougeole

Il n'existe aucun traitement pouvant agir directement sur le virus. Les patients ne souffrant pas de complications guérissent sans problèmes lorsqu'ils reçoivent des soins palliatifs. La consultation d'un médecin est cependant nécessaire. Des antibiotiques sont nécessaires en vue de traiter les cas de pneumonies, de bronchites et de sinusites consécutifs à la rougeole.

Il n'existe cependant aucun traitement pour venir à bout des cas d'encéphalites dues à la rougeole. Ce type de complication entraîne un taux de mortalité de près de 15%. L'ibuprofène et le paracétamol sont utilisés en vue de réduire les douleurs et la fièvre. L'aspirine est déconseillée car elle est suspectée d'induire le syndrome de Reye. Des essais de supplémentation en vitamines A ont montré que le fait de donner cette vitamine aux enfants malades permettait de réduire la mortalité chez ceux âgés de moins de 2 ans.

Prévenir la rougeole

La meilleure méthode de lutte contre la rougeole reste la prévention. Un vaccin à base de virus atténué existe pour la rougeole. Ce vaccin, qui est recommandé à l'âge de 12 mois est un vaccin trivalent, qui protège simultanément contre la rougeole, la rubéole et les oreillons. Dans les pays en voie de développement, l'OMS recommande que la vaccination soit faite à l'âge de 9 mois. Ce vaccin protège l'individu durant plusieurs dizaines d'années.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.