13 juillet 2014 AccueilMaladiesDermatosesSyndrome de Stevens-Johnson

Le syndrome de Stevens-Johnson, certains médicaments en cause

Le syndrome de Stevens-Johnson est une affection dermatologique, qui se manifeste par plusieurs inflammations tant au niveau de la peau, de la bouche, des yeux que de l’urètre (appareil génital). Cette maladie affecte principalement les jeunes (hommes ou femmes).

On ignore la cause exacte du syndrome de Stevens-Johnson. Mais, des études ont toutefois montré que cette maladie était généralement due à la prise de certains médicaments ou peut s'analyser comme le signe de quelques infections. Le traitement du syndrome de Stevens-Johnson est surtout symptomatique et nécessite l'arrêt des médicaments à l'origine de l'affection.

Causes du syndrome de Stevens-Johnson

L'apparition d'un syndrome de Stevens-Johnson est liée à a prise de certains médicaments ou la conséquence de certaines infections ou pathologies.
Les médicaments, qui peuvent occasionner le syndrome de Stevens-Johnson chez certaines personnes sont : l'allopurinol (médicaments anti-goutte), l'acétaminophène (analgésique), l'ibuprofène (Advil), le naproxène sodique (Aleve) ou la pénicilline.

En outre, l'administration de médicament destinés au traitement de l'épilepsie ou des troubles mentaux (anticonvulsivants et les antipsychotiques) ou l'emploi de la radiothérapie peuvent également provoquer le syndrome de Stevens-Johnson chez le patient. Les infections à l'origine du syndrome de Stevens-Johnson sont la pneumonie, le VIH-SIDA, l'herpès (simplex ou zoster) ou l'hépatite virale.

Symptômes du syndrome de Stevens-Johnson

La maladie se caractérise par l'apparition d'inflammation à différents endroits de l'organisme. Au niveau de la peau, le syndrome de Stevens-Johnson se manifeste par l'apparition de cocardes ou de lésions rougeâtres. Des bulles ou des lésions saignantes peuvent apparaître sur la bouche ou les lèvres. Le malade peut être aussi affecté par une conjonctive, une urétrite ou une inflammation pulmonaire. Ces signes s'accompagnent généralement d'une altération grave de l'état de santé général.

Diagnostic du syndrome de Stevens-Johnson

Par un examen physique des lésions cutanées, les médecins peuvent déjà faire le diagnostic du syndrome de Stevens-Johnson. Ils peuvent aussi le faire sur la base des antécédents médicaux du patient. Mais pour une confirmation du diagnostic, une biopsie (prélèvement d'un échantillon de peau pour analyses en laboratoire) est nécessaire.

Traitements et prévention du du syndrome de Stevens-Johnson

En raison de l'association de pathologies qui donne au syndrome de Stevens- Johnson un caractère grave, une hospitalisation est indispensable pour un meilleur suivi du patient. Le traitement, à proprement parler, consiste surtout à éliminer la cause de la pathologie.

Lorsque le syndrome de Stevens-Johnson est la réaction de l'organisme face à un médicament, la première attitude à adopter est d'arrêter le traitement médicamenteux en cause, du moins les médicaments non essentiels. Suite à cela, les spécialistes prescrivent des médicaments en fonction des symptômes. Ainsi, des analgésiques, des antihistaminiques, des antibiotiques doivent être administrés au patient pour respectivement soulager la douleur, les démangeaisons, prévenir les infections. En outre, le patient pourra recevoir des fluides en cas de déshydratation due à la perte de la peau.

La prise en charge des plaies se fera par le retrait des peaux mortes et par application d'un pansement médicamenteux sur les lésions. Lorsque le syndrome de Stevens-Johnson se manifeste au niveau des yeux, la consultation d'un ophtalmologue est indispensable pour un traitement adapté.

La meilleure règle de prévention consiste à éviter les médicaments dont la prise est susceptible de provoquer la survenance du syndrome de Stevens-Johnson.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.