29 juin 2014 AccueilMaladiesDermatosesVitiligo

Vitiligo : causes, signes, traitement et prévention

Le vitiligo ou leucodermie est une affection cutanée se manifestant par une dépigmentation. Cette maladie qui frappe environ 2% de la population mondiale, est causée par une destruction des mélanocytes. Ces dernières sont les cellules productrices de la mélanine responsable de la pigmentation de la peau.

Le vitiligo, qui se manifeste principalement sur le visage, les extrémités, les articulations et les zones de frictions, n'est pas contagieux. Le vitiligo existe sous plusieurs formes. Le mal est indolore mais s'accompagne d'un préjudice esthétique qui, très souvent, est cause de problème psychologiques chez le sujet. Des traitements existent, mais avec des taux de succès variables.

Causes

Le vitiligo est provoqué par la perte ou la destruction des mélanocytes (cellules produisant la mélanine). Cependant, la cause à l'origine de la destruction des mélanocytes est mal connue. Les spécialistes évoquent plusieurs facteurs pour justifier l'apparition du vitiligo.

  • Des facteurs génétiques : des études ont montré que le vitiligo était lié à des troubles endocriniens ou auto-immuns systémiques. En effet, la possibilité d'atteinte est plus élevée chez les personnes, qui ont des antécédents familiaux de vitiligo. De plus, une mutation sur le gène NALP1 a été identifiée comme facteur de risque pour développer un vitiligo.
  • Facteurs psychologiques : des enquêtes menées auprès de personnessi souffrant de cette pathologie ont révélé que le vitiligo peut survenir suite à un traumatisme ou à ou choc émotionnel.
  • Facteur climatique : le vitiligo peut être aussi déclenché, chez certaines personnes, par une exposition régulière au soleil.
  • Enfin, la survenance du vitiligo peut être liée à certaines pathologies comme l'anémie pernicieuse, l'hyperthyroïdie et la maladie d'Addison.

Manifestation et symptômes

Le principal symptôme du vitiligo est l'apparition de taches ou de plaques blanches sur la peau. Ces plaques sont généralement asymptomatiques et indolores. Dans les stades tardifs, une dépigmentation des poils ou des cheveux peut survenir.

Le diagnostic repose essentiellement sur un examen physique du patient. Aucun examen complémentaire n'est utile pour déceler le mal. Lorsque le vitiligo est à ses débuts, l'examen clinique s'avère difficile, car le vitiligo ne comporte que très peu de lésions visibles à ce stade. Dans ce cas, les spécialistes font le diagnostic à l'aide d'une lampe à UV.

Traitement et prévention

Des traitements contre le vitiligo existent, mais ils sont tous imparfaits ( taux de succès parfois bas et effets secondaires importants). Des études ont montré que le traitement médical, à base de tacrolimus (pommade à 0,1%) ou de pimecrolimus en crème en applications quotidiennes, donnait des résultats satisfaisants.

En outre, l'irradiation aux rayons ultra-violets B à l'aide de lampes délivrant des UVB à spectre étroit donnait des taux élevés d'apparition de pigments dans les vitiligos localisés. Il en est de même du traitement au laser excimer à 308nm. Cependant, lorsque le traitement médical est inefficace, il faut avoir recours au traitement chirurgical, qui consiste en des transplantations ou greffes de mélanocytes afin de favoriser la production de mélanine.

En ce qui concerne la prévention, elle consiste à se protéger des brûlures du soleil. En outre, il faut traiter les problèmes psychiques, dans la mesure où le stress est un facteur favorisant du vitiligo.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.