27 juillet 2014 AccueilMaladiesInfectionsAtrophie

L’atrophie

Une atrophie est la perte de poids et la diminution de taille d’un organe, d’un tissu, d’une cellule ou d’un membre à la suite d’une nutrition insuffisante des cellules ou d’une immobilisation. L’atrophie peut être d’origine pathologique ou physiologique. En l’absence d’un traitement général pour guérir l’atrophie, les spécialistes procèdent au cas par cas.

L'atrophie peut être causée par des troubles comme la dénutrition, un problème hormonal, la sénescence, une vascularisation insuffisante ou une pathologie (la myopathie de Duchenne cause d'atrophie musculaire ou la cirrhose de foie). Elle peut également être provoquée par une absence de renouvellement des tissus cellulaires. Lorsqu'un organe du corps n'est pas utilisé, il s'atrophie.

Manifestations

Tout organe du corps humain peut s'atrophier. Lucarne sur 5 situations précises qui illustrent bien cette assertion.

L'atrophie cérébrale est une diminution de la taille d'une partie ou de la totalité du cerveau. Un exemple courant est l'atrophie corticale postérieure (ACP) ou syndrome de Benson qui est une forme rare de la maladie d'Alzheimer. Il existe aussi l'atrophie multisystématisée (AMS) qui est causée par la perte de neurones dans certaines parties du cerveau.

L'atrophie musculaire est souvent consécutive à une maladie ou à un manque d'activité musculaire. Cette forme se rencontre généralement chez les personnes alitées, privées d'activité musculaire.

L'atrophie vaginale est le rétrécissement du vagin. Elle intervient généralement lors de la ménopause. Elle entraine une inflammation des parois vaginales, une perte d'élasticité, une sécheresse vaginale provoquant des rapports sexuels douloureux.

L'atrophie testiculaire est une affection qui se traduit par une réduction de la taille normale des testicules. Elle est à l'origine de troubles de la fertilité, voire la stérilité du malade. Dans la majorité des cas, ce mal est causé par certaines maladies génétiques, le cancer des testicules, des infections chroniques (les orchites ou épididymites). Elle est aussi due à la consommation excessive d'alcool ou de drogues et surtout à la prise d'anabolisants.

Diagnostic

L'atrophie peut être décelée lors d'un examen par IRM (imagerie par résonance magnétique) ou au moyen d'un microscope. C'est le cas notamment de l'atrophie du cerveau. En outre, Le médecin ou le spécialiste peut procéder à une palpation de l'organe. C'est le test le plus souvent usité pour diagnostiquer l'atrophie des testicules. Enfin, l'on peut recourir à une échographie ou un bilan sanguin pour confirmer l'existence d'une atrophie.

Traitement et prévention

Le traitement d'une atrophie ne peut efficace que dans la mesure où il reste un peu d'organe ou de tissu normal capable de se multiplier. De plus, le traitement est spécifique à chaque cas d'atrophie.

L'atrophie vaginale : l'un des traitements efficaces contre cette maladie est l'œstrogénothérapie locale à faible dose. Mais, il existe d'autres traitements non hormonaux (hydratants et lubrifiants) qui peuvent soulager la patiente de certains symptômes d'atrophie vaginale comme la sécheresse vaginale et les relations sexuelles.

L'atrophie testiculaire : Le principal traitement de l'atrophie testiculaire consiste à traiter la cause. Lorsque l'atrophie est due à une pathologie, la guérison de celle-ci entraine automatiquement celle des testicules. Si l'atrophie persiste malgré la suppression de sa cause, le patient devra suivre un traitement hormonal ou chirurgical.
L'atrophie musculaire : le principal traitement cette affection est la physiothérapie. On peut aussi recourir à l'électrostimulation neuromusculaire.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.