28 juin 2014 AccueilMaladiesInfectionsAnthrax

Faire face à l’anthrax, la maladie du charbon

L’anthrax est une maladie infectieuse qui s’avère mortelle. Elle se présente sous 3 principales forme : respiratoire, cutanée et gastro-intestinale. La variante pulmonaire se traduit par une sévère grippe tandis que la manifestation gastro-intestinale s’apparente à une gastroentérite. L’anthrax cutanée se distingue par un ulcère présentant une macule noire en son centre. Un traitement antibiotique précoce est essentiel pour avoir la chance de survivre à cette maladie.

L'anthrax est l'une des infections bactériennes les plus redoutables. Elle est due à un bacille nommé Baccilus anthracis. Cette bactérie sporulante, capable d'infecter aussi bien l'homme que les animaux, induit chez l'homme une maladie multiforme dont le développement est fatal dans une grande majorité de cas.

Les spores de ce terrible pathogène peuvent se conserver durant de nombreuses années sans perdre leur pouvoir pathogène. La facilité de l'anthrax à être utilisée comme arme biologique (ou bactériologique) a conduit l'armée américaine à faire vacciner tous ses soldats.

Symptômes de l'anthrax

L'anthrax présente trois aspects : la forme pulmonaire, la variante cutanée et la manifestation gastro-intestinale. L'infection respiratoire par baccilus anthracis présente des symptômes similaires à ceux de la grippe et du rhume. Elle évolue cependant rapidement vers une pneumonie et un dysfonctionnement généralisé du système respiratoire.

La mortalité initiale était de 92%, mais les évènements qui ont suivi le 11 septembre 2011 aux États-Unis ont montré qu'une prise en charge précoce permettait de réduire ce taux à 45%. Distinguer l'anthrax des autres pathologies respiratoires est essentielle pour avoir une chance de sauver le patient.

L'infection intestinale par Baccilus anthracis résulte en général d'une ingestion de viande infectée par des spores de la bactérie. Elle se caractérise par une sérieuse gastroentérite qui se traduit par des vomissements sanguinolents, la perte d'appétit, une sévère diarrhée et l'inflammation des parois intestinales. Des lésions sont observables au niveau des intestins, de la bouche et de la gorge. Cette forme d'anthrax est extrêmement rare.

La forme cutanée de l'anthrax, qui est la plus répandue, résulte de l'infection d'une plaie par le bacille. Elle se présente sous la forme d'une brûlure à l'eau chaude. Ces lésions forment un ulcère avec un centre sombre, la macule. Cette macule est en général le point de pénétration de la bactérie. La guérison intervient sans encombre, mais des complications peuvent apparaître dans environs 20 % des cas. L'infection est alors suivie d'une forte fièvre qui non traitée, peut occasionner la mort.

Traitement de l'anthrax

Un traitement antibiotique précoce est essentiel pour accroître les chances de survie de la personne infectée. Le traitement consiste en de fortes doses orales ou intraveineuses d'antibiotiques tels que la ciprofloxacine, l'érythromycine, la vafloxacine, l'ofloxacine, la vancomycine, la doxycycline, l'amoxicilline, la péfloxacine et la pénicilline. En cas d'inhalation avérée de spores d'anthrax, une prophylaxie antibiotique d'urgence doit être mise sur pied.

Prévention de l'anthrax

La prévention de l'anthrax inclut la vaccination et des mesures sanitaires. Deux types de vaccins coexistent, à savoir les vaccins vivants qui contiennent des bactéries vivantes et les vaccins acellulaires constitués de protéines de la bactérie.

Les vaccins acellulaires sont préférés aux vaccins vivants en raison des réactions immunitaires violentes que peuvent produire ces derniers. Les cadavres d'animaux et d'hommes infectés doivent subir un traitement particulier car la bactérie peut survivre dans le sol sur une très longue période.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.