16 juillet 2014 AccueilMaladiesInfectionsSepsis

Sepsis : comprendre, traiter et prévenir les états septiques

Autrefois appelé septicémie, le sepsis est une maladie dont le taux de mortalité est supérieur à celui du cancer du sein, des accidents de la route ou des suicides. En effet, selon une étude, « Dans le monde, une personne meurt des suites des complications du sepsis toutes les 3 à 4 secondes ». Un sepsis est une infection générale grave de l’organisme de l’homme par des germes pathogènes.

On classe les états septiques en 4 catégories selon la gravité et dans l'ordre croissant : le syndrome de réponse inflammatoire, le sepsis non compliqué, le sepsis sévère et le choc septique. De nos jours, les bactéries Gram-positives sont les premières causes du sepsis. Cette affection touche généralement les individus fragiles.

Causes du sepsis

Le sepsis se produit généralement chez des patients, dont le système immunitaire est affaibli. Cette infection généralisée peut avoir pour origine une affection locale (péritonite, pneumonie, infection urinaire, infection dentaire, infection sur cathéter, etc.). Il peut aussi survenir suite à une opération chirurgicale ou d'un traumatisme grave.

Toutes les bactéries (streptocoques, staphylocoques, salmonelles …), et même celles qui sont normalement non pathogènes, peuvent provoquer un sepsis. Une prolifération exagérée de champignons peuvent également conduire à un état septique. Il existe aussi des facteurs de risques comme l'âge, l'abus d'alcool et les variations saisonnières (le sepsis étant plus fréquent en hiver).

Symptômes et diagnostic

Après une infection, la prolifération du germe se fait par voie sanguine et le malade peut présenter les signes cliniques suivants : fièvre (plus de 38°C) ou hypothermie (en dessous de 36°C), respiration (fréquence > à 20/minutes) et rythme cardiaque accélérés (90 battements/ minutes), des frissons, augmentation ou diminution du nombre de globules blancs du sang, production massive de cytokines (substances chimiques qui permettent la communication entre nos cellules).

Pour déceler la présence du germe responsable du sepsis, les médecins font un prélèvement de sang afin de réaliser une mise en culture des germes.

Prévention et traitement du sepsis

Le sepsis est une maladie grave car son taux de mortalité est le très élevé. Et c'est la raison pour laquelle, la prévention est mise en avant pour éviter que l'on tombe dans un état septique même si un traitement curatif existe.

La prévention consiste à éviter l'apparition de plaies chez certains patients présentant un déficit du système immunitaire plus ou moins graves. En outre, toute plaie doit faire l'objet d'un bon nettoyage pour limiter toute propagation de bactéries. Enfin il est surtout recommandé le respect strict des règles d'hygiènes pour éviter de se faire contaminer par une bactérie.

Le traitement curatif, quant à lui, consiste en une association d'antibiotiques à large spectre (doxycycline, céfazoline, tobramycine) eu égard aux symptômes présentés par le patient. L'antibiothérapie est administrée pendant au moins 10 jours par voie intraveineuse pour éradiquer les germes.

Dans bien de cas, Il est indispensable de procéder à une ablation des tissus morts par chirurgie pour limiter l'avancée des germes. Toutefois, les patients qui guérissent du sepsis semblent en conserver des séquelles ou risquent de faire une rechute ou de mourir dans les 5 ans suivant la guérison.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.