18 juillet 2014 AccueilMaladiesInfectionsCholéra

Le choléra

Le choléra est une infection de l'intestin grêle causée par une bactérie nommée Vibrio cholerae. Il s'agit d'une maladie très contagieuse, qui peut rapidement évoluer vers une épidémie mortelle. La contagion s'effectue à travers l'ingestion d'aliments et de boissons contaminées. Une prise d'antibiotique associé à une réhydratation intense permet de venir à bout de cette terrible maladie.

Le choléra est une maladie tristement célèbre, qui a décimé et continue de décimer des dizaines de milliers de personnes à travers le monde. Chaque année, 3 à 5 millions de personnes la contractent et 58.000 à 130.000 en meurent. Il s'agit d'une toxi-infection entérique extrêmement contagieuse, due à une bactérie pathogène du nom de Vibrio cholerae. Elle évolue facilement en épidémie lorsque des mesures sanitaires idoines ne sont pas prises.

Les symptômes du choléra

Les symptômes primaires du choléra sont une diarrhée abondante et des vomissements de couleur claire. Les symptômes apparaissent de façon brutale une demi-journée à 5 jours après l'ingestion buccale de la bactérie.

La diarrhée, associée à ce mal, a l'aspect d'une bouillie de riz et a une odeur de poisson pourri. Une personne non traitée peut produire entre 10 et 20 litres de diarrhée par jour. Un choléra sévère tue en général 50% des personnes qu'il affecte. On estime cependant à 3% le nombre de malades, qui ne développent aucun symptôme. Cette importante diarrhée aboutit à une sévère déshydratation et à un déséquilibre au niveau des électrolytes de l'organisme.

Les cas de fièvres sont rares et leur survenue indique l'apparition d'une infection secondaire. Les patients atteints de choléra sont léthargiques. Ils ont le regard hagard, la bouche sèche, la peau moite et flasque ainsi que les pieds et les mains ridés. La pression artérielle décroit en raison de la déshydratation, le pouls s'accélère et le débit urinaire baisse considérablement.

Traiter le choléra

Le fait de s'alimenter de façon continuelle permet un rétablissement rapide des fonctions intestinales. Il est vivement recommandé aux mamans d'allaiter continuellement leur bébé infecté.

L'erreur la plus commune concernant le choléra est la sous-estimation de la réhydratation. Dans la majorité des cas de choléra, une réhydratation à l'aide de sels de réhydratation orale est, à elle seule suffisante pour aboutir à la guérison. Dans les cas sévères de déshydratation, une réhydratation par voie intraveineuse peut être nécessaire. La solution physiologique de Ringer est la plus appropriée dans ce cas.

Un traitement antibiotique raccourcit le cycle de la maladie de 1 à 3 jours et permet une atténuation notable des symptômes. L'utilisation d'antibiotiques permet également de réduire les volumes de fluides nécessaires à la réhydratation. L'antibiotique le plus efficient reste la Doxycycline.

En plus de cet antibiotique, d'autres antibiotiques comme la cotrimoxazole, l'érythromycine, la tétracycline, le chloramphénicol, et la furazolidone peuvent être utilisés. Cependant, il convient de noter que certaines souches de Vibrio cholerae ont développé des résistances face à ces derniers.

Un apport de zinc a donné des résultats très encourageants au Bangladesh. Un supplément de zinc permet, en effet, de réduire la durée et la sévérité de la diarrhée chez les enfants soumis à une thérapie antibiotique et à une réhydratation. La durée totale de la maladie a pu être ainsi réduite de 8 heures et la perte de fluides a diminué de 10%.

La méthode de lutte la plus efficiente concerne la prévention. Une surveillance épidémiologique accrue est nécessaire pour prévenir et endiguer les épidémies. L'amélioration de l'accès à l'eau potable est également primordiale pour réduire l'incidence de la maladie. Un vaccin existe, mais son efficacité très limité en limite l'usage.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.