4 septembre 2014 AccueilAlimentationAdditifs alimentairesAcidifiants

Acidifiants : usages et impacts sur la santé

Utiles pour réduire le pH et conserver certains repas, les additifs alimentaires ont l’avantage de lutter contre des maladies telles que l’alcalose et de faciliter la digestion. Toutefois, ils comportent des effets pervers non négligeables.

Les acidifiants sont des additifs alimentaires que l'industrie agroalimentaire propose et utilise à diverses fins. Ces acides organiques, pour la plupart d'origine naturelle, contribuent entre autres à l'équilibre du pH, à la conservation des aliments et à l'amélioration de leur goût. Incontournables dans les aliments en conserve, les acidifiants réduisent le pH des aliments et par conséquent celui du sang ; ce qui n'est pas sans inconvénients pour la santé.

Dans quel but sont utilisés les acidifiants ?

Les acidifiants confèrent aux aliments une saveur acidulée. Au nombre des acidifiants les plus utilisés, on distingue, l'acide citrique, l'acide acétique (vinaigre), l'acide malique et l'acide tartrique. En plus de leur utilisation à des fins gustatives, les acidifiants permettent de prolonger la durée de conservation de nombreux aliments à l'instar de la mayonnaise et des légumes en conserve. Pour ce faire, ils restreignent la prolifération des microorganismes et retardent l'activité enzymatique dans les aliments en question. Les acidifiants sont également utilisés dans le but de contrôler le processus de gélification.

Quels sont les effets des acidifiants sur la santé ?

En modifiant le pH des aliments que nous consommons, les acidifiants ont un effet direct sur le pH sanguin.

Effets bénéfiques

Les végétariens sont souvent sujets à l'alcalose, qui est une pathologie se manifestant par une élévation du pH sanguin. On parle d'alcalose, lorsque le pH sanguin est supérieur à 7,45. Cette affection se traduit par une chute brutale du taux de potassium et on assiste à une faiblesse généralisée, des douleurs musculaires et des crampes. Le fait de consommer des aliments acides peut contribuer à abaisser le pH sanguin, traitant du coup l'alcalose. En améliorant l'appétibilité des aliments, les acidifiants rendent leur digestion plus aisée.

Effets pervers

Les régimes occidentaux, où foisonne en abondance la viande et dans lesquels le poisson et les végétaux sont minoritaires, ont tendance à acidifier le sang. La consommation excessive d'aliments acides peut conduire à l'acidose. Cette pathologie, qui se traduit par un pH sanguin en deçà de 7,35, se manifeste par des symptômes tels que l'agitation, la dépression, les maux de tête, l'acné, la peau sèche, des sautes d'humeur, une mauvaise digestion et la fragilisation des gencives. L'acidose endommage les mitochondries des cellules et celles-ci n'ont plus assez d'énergie pour s'acquitter de leurs fonctions vitales.

Des quantités excessives d'acide, dans les tissus et les articulations, conduisent à leur détérioration au fil du temps. Si elle n'est pas correctement éliminée ou neutralisée, cette quantité excessive d'acide peut endommager les cellules du cerveau.

Une consommation excessive d'acidifiant peut également créer un terrain fertile pour les bactéries, les virus et autres agents pathogènes, conduisant du coup au développement d'infections. L'acidose conduit à épuisement des réserves minérales alcalines, en particulier le calcium et le magnésium. Il s'ensuit donc une fragilisation des os.

Un autre effet pervers de la consommation excessive d'acidifiant est la surcharge des organes chargés de la détoxification comme les reins et le foie. Un abus de ces additifs alimentaires est par conséquent un facteur de risque pour la cirrhose du foie et l'insuffisance rénale.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Additifs alimentaires

Alimentation

Santé Doc