13 août 2014 AccueilTechniques médicalesTransplantation d’organes

Greffe médicale ou transplantation d’organes

La greffe médicale, plus connue sous l’appellation de transplantation d’organes est le déplacement d’un organe d’un organisme à un autre, dans le but de remplacer l’organe endommagé ou absent chez l’organisme qui reçoit.

L'organisme qui donne l'organe est appelé donneur tandis que celui qui reçoit l'organe est appelé receveur.

Les différents types de greffes

On distingue 3 principaux types de greffes, à savoir les autogreffes, les allogreffes et les xénogreffes.

Les autogreffes

Dans l'autogreffe le donneur et le receveur sont une même et unique personne. La greffe peut être effectuée avec du tissu excédentaire ou du tissu obtenu par la culture de cellules prélevées sur le patient. L'avantage est qu'il n'y a pas de rejet. L'autogreffe peut également consister à enlever un tissu, puis à le traiter avant de le retourner au même patient.

Les allogreffes

Une allogreffe est une greffe d'organe ou de tissu entre deux individus génétiquement différents, mais appartenant à la même espèce. La plupart des greffes de tissus et d'organes humains sont des allogreffes. En raison de la différence génétique entre l'organe et le destinataire, le système immunitaire du receveur identifie l'organe comme un corps étranger et peut tenter de le détruire. Les isogreffes sont un sous-groupe des allogreffes. Elles consistent à la transplantation d'organes entre deux individus différents, mais génétiquement identiques, comme c'est le cas des vrais jumeaux.

Les xénogreffes

Une xénogreffe est une greffe d'organes ou de tissus entre deux individus, appartenant à des espèces différentes. Un exemple très courant est la greffe de valves cardiaques de porcins sur des humains. Les scientifiques ont également réussi à transplanter des îlots de Langerhans d'un poisson sur un singe. Des recherches sont donc en cours afin de réussir cette greffe sur des humains.

Les types de donneurs

Les donneurs d'organes peuvent être vivants ou morts de façon cérébrale ou mort de façon circulatoire. La plupart des donneurs décédés sont ceux, qui ont été déclarés mort de façon cérébrale. La mort cérébrale signifie la cessation des fonctions du cerveau. La respiration est maintenue par des sources artificielles, qui, à son tour, assure le maintien du rythme cardiaque. Une fois la mort cérébrale déclarée, la personne peut être considérée comme un donneur d'organes potentiel.

Le don d'organes est possible après la mort cardiaque dans certaines situations, surtout lorsque le patient a un traumatisme crânien grave et ne pourrait pas survivre sans une assistance respiratoire. Des tissus peuvent être récupérés sur des donneurs décédés de façon cérébrale ou de façon circulatoire. En général, les tissus peuvent être prélevés sur des donneurs jusqu'à 24 heures après la cessation des battements cardiaques. Contrairement aux organes, la plupart des tissus (à l'exception des cornées) peuvent être conservés. En outre, plus de 60 greffons peuvent être obtenus à partir d'un tissu unique

Les organes les plus couramment transplantés

Les organes qui peuvent être transplantés sont le cœur, les reins, le foie, les poumons, le pancréas, l'intestin, et le thymus. Les tissus pouvant être transplantés comprennent les os, les tendons, la cornée, la peau, les valves cardiaques, les nerfs et les veines. Dans le monde entier, les reins sont les organes les plus transplantés. Ils sont suivis par le foie et le cœur. La cornée et les tissus du système musculo-squelettique sont les tissus les plus couramment transplantés. Ceux-ci sont dix fois plus nombreux que les transplantations d'organes.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Techniques médicales

Santé Doc