25 août 2014 AccueilTechniques médicalesSérothérapie

La sérothérapie

La sérothérapie ou sérumthérapie est une technique médicale, qui consiste à renforcer l’immunité d’un sujet en lui injectant des anticorps contenus dans un sérum. La paternité de la sérothérapie est attribuée à Charles Robert Richet. Ce dernier réussit à immuniser des lapins en leur injectant du sérum prélevé sur un chien qu’il avait contaminé avec des staphylocoques.

Les sérums, utilisés en sérothérapie sont extraits des sérums sanguins d'origines animale ou humaine. Ils permettent de lutter contre les toxines bactériennes, les antigènes microbiens, les virus et les venins. La sérothérapie est capable d'offrir une protection efficace mais de courte durée. Elle est utilisée de façon préventive ou curative pour le traitement d'un grand nombre de maladies.

Les différentes techniques d'obtention des sérums

Le premier sérum à but thérapeutique à été mis au point à partir d'un animal. Il s'agissait d'un traitement destiné à lutter contre la diphtérie. Plus tard, les sérums d'origines animales ont été remplacés par les immunoglobulines humaines purifiées. Cependant, ces nouveaux procédés de fabrication de sérum obéissent aux mêmes règles de préparation que les précédentes.

La préparation du sérum débute en administrant des antigènes spécifiques au sujet producteur de sérum. La rencontre entre les antigènes et les lymphocytes B favorisent la réponse immunitaire, qui se traduit par la libération d'anticorps dans la circulation sanguine. Ces anticorps sont récupérés sous forme de plasma par plasmaphérèse. Le plasma sera ensuite purifié, et subira des tests rigoureux avant d'être administré à une personne.

Indications

Les sérums les plus fréquemment utilisé sont : les sérums antitétaniques, les sérums antirabiques et les sérums antivenimeux.

Le sérum antitétanique est un liquide, qui contient des gammaglobulines à forte dose. Ainsi, il permet de lutter contre le bacille de Nicolaier. En fonction de l'importance de la contamination, une dose précise est recommandée. L'administration de cette dose peut se faire de façon préventive ou curative.

Le sérum antirabique est l'un des moyens de lutte et de prévention de la rage. A lui seul, ce serum ne constitue pas un traitement efficace. Il doit être toujours associé à un vaccin antirabique. Le sérum antirabique et le vaccin doivent être, cependant administrés avec des seringues différentes. La dose recommandée est de 40 UI/Kg.
Les sérums antivenimeux sont injectés après une morsure de serpent, ainsi une piqûre d'araignée ou de scorpion.

Ces sérums sont fabriqués à partir du venin de ces animaux. Pour être efficaces, ils doivent être administrés immédiatement après l'ingestion du venin. Ils agissent en neutralisant les syndromes hémorragiques, les nécroses et la paralysie provoqués par l'introduction du venin dans l'organisme.
Mode d'administration des serums

L'administration des sérums s'effectue soit par voie intramusculaire ou par voie intraveineuse. La sérothérapie peut s'effectuer à titre préventif afin d'éviter d'être contaminée par des pathogènes ou à titre curatif afin de combattre des pathogènes ou des toxines déjà présents dans l'organisme, comme c'est le cas des sérums antivenimeux. Une fois dans l'organisme, les sérums ont une action, qui dure entre 2 et 3 semaines. Pour une meilleure action, certains sérums doivent être associés avec des vaccins, qui prendront le relai des anticorps.

Techniques médicales

Santé Doc