25 août 2014 AccueilTechniques médicalesAnesthésie

L’anesthésie

L’anesthésie est la perte de la sensibilité générale ou celle d’un organe ou d’une région spécifique du corps. Elle est destinée à rendre les soins médico-chirurgicaux peu douloureux. Que ce soit avec des gaz, des agents paralysants ou des molécules analgésiques, le but de l’anesthésie est d’entraîner la perte de conscience, le relâchement musculaire et l’absence de douleur.

Le premier agent anesthésiant à être utilisé dans le domaine de la chirurgie est la cocaïne. En 1884, l'ophtalmologue autrichien Karl Köller, en utilisant de la cocaïne en instillation dans le cul-de-sac conjonctival, fut le premier médecin à utiliser un anesthésiant local. Dans le courant de ses recherches, il testa aussi d'autres solutions comme, l'hydrate de chlore et la morphine, sans succès. Au 20e siècle, d'autres agents anesthésiants comme la Stovaïne d'Ernest Fourneau (1904) et la Novocaïne d'Alfred Einhorn (1906) finiront par remplacer la cocaïne.

Mécanisme d'action

Le mécanisme d'action de l'anesthésie est étonnamment peu connu. Par contre, il est établi que les anesthésiques généraux agissent sur l'activité des canaux ioniques et des neurones hyperpolarisants dans les boucles thalamocorticaux, qui conduisent à la rupture de certaines activités oscillatoires dans le cortex cérébral.

Classification

On distingue 4 formes d'anesthésie, à savoir l'anesthésie générale, l'anesthésie loco-régionale, l'anesthésie locale et la sédation.

Anesthésie générale

L'anesthésie générale consiste à supprimer temporairement et de manière réversible la sensation de la douleur grâce à des médicaments administrés par voie intraveineuse et/ou inhalatoire. Dans le cadre d'une anesthésie générale de longue durée, le patient sera intubé afin d'assurer le bon fonctionnement de ses fonctions respiratoires.

En général, trois types de médicaments sont utilisés dans le cadre d'une anesthésie générale, à savoir : les hypnotiques administrés par voie intraveineuse ou inhalatoire (thiopental, propofol, halothane, sévoflurane, etc.), les analgésiques (sufentanil, remifentanil) et les curares (suxaméthonium, cisatracurium, rocuronium). À la fin d'une anesthésie générale, le patient est placé en salle de réveil et une série d'examens est effectuée afin de prévenir tous risques de complication.

Anesthésie loco-régionale

L'anesthésie loco-régionale est une alternative à l'anesthésie générale, qui permet d'interrompre temporairement la transmission des messages douloureux le long des structures nerveuses tout en maintenant le patient éveillé. Elle a l'avantage d'éviter la perte de conscience du patient et de maintenir la respiration et les réflexes de protection des voies aériennes. L'anesthésie loco-régionale sera donc privilégiée dans le cadre d'une intervention localisée et de courte durée dans la mesure où elle permet une meilleure prise en charge de la douleur.

Anesthésie locale

L'anesthésie locale consiste à inhiber temporairement et de manière réversible la transmission des signaux le long des nerfs. Généralement réalisée par l'injection d'anesthésiques locaux dans les tissus ou par l'application d'une gelée ou crème contenant ceux-ci, elle a l'avantage de limiter l'effet de l'anesthésiant à la région ciblée. Cette technique est le plus souvent utilisée dans le domaine de la chirurgie dentaire conformément aux normes sécuritaires.

La sédation

La sédation est le soulagement ou l'apaisement d'un patient au moyen d'un sédatif en vue de pratiquer des soins. Elle entraine une suppression des réactions de l'organisme ou d'un organe spécifique. Elle permet donc au patient de n'éprouver aucune douleur et de ne pas avoir conscience de ce qui lui arrive durant un court instant. Cette forme d'anesthésie permet aussi de maintenir les fonctions respiratoires intactes.

Déroulement d'une anesthésie

De nombreuses dispositions sont prises avant, pendant et après l'anesthésie afin de réduire et d'assurer le bon déroulement de l'opération chirurgicale, tout en minimisant le risque de complications postopératoires. Une rencontre pré-anesthésique avec le patient sera effectuée le jour même de l'opération afin de s'informer sur son état de santé, des changements, qui auraient pu survenir après la dernière consultation et de régler les derniers détails avant l'opération.

Durant l'intervention chirurgicale, l'anesthésiste sera présent dans la salle d'opération afin de s'assurer que le dosage des médicaments est bien toléré par le patient, que ses signes vitaux sont stables et qu'il est pleinement inconscient et ne ressent aucune douleur. Une fois l'opération terminée, l'anesthésiste devra s'assurer du réveil de celui-ci, de son état de conscience et de la stabilité de ses constantes vitales.

Les complications post-anesthésiques

Les méthodes utilisées pour pratiquer une anesthésie sont fiables et les complications pouvant engager la vie du patient sont moindres. Cependant, en dépit des progrès en la matière, il subsiste encore d'éventuels risques de complications d'ordre respiratoire, cardiovasculaire et allergique.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Techniques médicales

Santé Doc