27 octobre 2014 AccueilTechniques médicalesGreffeGreffe du foie

Greffe du foie : préparation, déroulement et suivi

La greffe du foie, aussi appelée transplantation hépatique, est un acte chirurgical par lequel la partie malade d’un foie est retirée et remplacée par une autre partie en bon état, prélevée sur un donneur. Dans certains cas, l’organe est entièrement ôté à la suite de l’opération, une situation qu’on rencontre très souvent lorsque le foie est atteint d’un cancer.

Organe vital pour l'organisme, le foie doit être en parfait état pour assurer correctement ses différentes fonctions. Cependant, ce n'est pas toujours le cas pour diverses raisons. Le foie peut ne plus fonctionner correctement, c'est-à-dire que la transformation des nutriments et l'élimination des substances toxiques ne se font plus parfaitement. Dans ce cas, il est possible de pratiquer une transplantation hépatique.

Une défaillance du foie peut survenir chez une personne atteinte d'une hépatite virale, d'une cirrhose et à la suite de divers autres troubles.

Le recours à la chirurgie est parfois indispensable quand les autres options thérapeutiques s'avèrent vaines. Une greffe du foie est donc réalisée et permet dans la plupart des cas aux personnes opérées de retrouver une meilleure santé.

Démarche à suivre avant l'opération

Une transplantation hépatique ne peut être réalisée que dans un centre spécialisé dans ce type d'opération. Avant qu'un patient y soit soumis, celui-ci doit faire un bilan dont l'objectif est de détecter une éventuelle répercussion de l'insuffisance hépatique sur d'autres organes vitaux de l'organisme comme le cœur, le rein, les poumons et le cerveau.

La démarche vise ainsi à savoir si aucune contre-indication n'existe pour cette intervention chirurgicale qui ne doit être réalisée que lorsque toutes les bonnes conditions sont réunies. Le bilan permet de repérer tous les sites infectieux à combattre absolument avant la transplantation. Une équipe médico-chirurgicale décidera de la tenue de l'opération avant d'inscrire le patient sur une liste d'attente d'un greffon hépatique.

Déroulement de l'intervention chirurgicale

C'est le foie d'un donneur se trouvant en état de mort encéphalique (destruction irréversible du cerveau mais fonctions respiratoires et circulatoires artificiellement maintenues) qui est utilisé pour la greffe. Il est également possible de passer par un donneur vivant et disposant de tous ses moyens. Pour cela, un seul lobe de l'organe sera prélevé, une possibilité due au fait que le foie a tendance à se régénérer rapidement.

Les échanges entre vivants sont réalisés au sein d'individus parents au premier degré, c'est-à-dire les enfants, les frères et sœurs. Il est nécessaire par ailleurs que le donneur et le receveur soient du même groupe sanguin afin de réduire les risques de rejet. Pour cette opération, il faut entre 5 et 15 heures. Une suture des canaux biliaires et des vaisseaux du nouveau foie est effectuée sur ces mêmes éléments disposés chez le receveur. Après l'opération, le patient doit être hospitalisé en soins intensifs durant 5 jours et ensuite pendant 15 jours en chirurgie digestive.

L'indispensable suivi après la greffe

Un suivi est nécessaire et permettra au greffé de retrouver très vite une vie normale. Les boissons alcoolisées sont interdites et un traitement immunosuppresseur est indispensable afin d'éviter les rejets. Ce traitement se fera à vie et pourra être allégé après 6 mois ou un an. Il est recommandé au greffé du foie d'avoir une bonne hygiène de vie en consommant une nourriture saine et en pratiquant une activité physique régulière. Enfin, il est nécessaire pour celui-ci de faire des bilans réguliers afin de contrôler sa fonction hépatique.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Greffe

Techniques médicales

Santé Doc