4 novembre 2014 AccueilTechniques médicalesGreffeGreffe de cellules souches

Greffe de cellules souches : compatibiilité, déroulement et effets inndésirables

Une greffe de cellules souches est indispensable pour remplacer les cellules souches déficientes de la moelle osseuse et traiter ainsi les pathologies causées par cette déficience. C’est une intervention chirurgicale intervenant le plus souvent quand une radiothérapie, une chimiothérapie ou encore l’usage d’anticorps ont échoué. Une greffe allogénique est le plus souvent effectuée pour l’intervention, c’est-à-dire que ce sont les cellules saines d’un donneur qu’un corps médical spécialisé prélève.

Lorsqu'on parle de cellules souches, on fait référence aux cellules « mères » grâce auxquelles le développement de toutes les autres cellules sanguines se réalise. Il s'agit principalement des globules blancs, des globules rouges et des plaquettes. On a recours à une greffe de ces cellules lorsque celles-ci n'assurent plus leurs fonctions, une situation à la base de l'apparition de plusieurs pathologies.

Les cellules souches sont produites par la moelle osseuse. Leur transplantation est une opération délicate pour laquelle des recherches sont constamment menées, ceci en vue de la perfectionner.

La nécessité d'un taux de compatibilité élevée

Il faudrait absolument que les caractéristiques des cellules souches à greffer au patient soient très proches des cellules du malade. Pour cela, les recherches d'un donneur compatible se font dans la famille du receveur, entre les frères et les sœurs, car c'est de ce côté que les marqueurs génétiques tissulaires peuvent être suffisamment semblables à ceux du malade. Les spécialistes auront à faire juste une prise de sang pour vérifier cette compatibilité.

Il y a une chance sur quatre de trouver un donneur compatible au sein de la famille. Si aucun donneur compatible n'est trouvé parmi les frères et sœurs, il va falloir chercher à identifier un donneur non apparenté compatible en consultant le registre de donneurs de cellules souches.

Déroulement de la greffe

Le préalable à une greffe de cellules souches est d'administrer plusieurs fois au donneur un facteur de croissance qui permettra la migration des cellules souches de la moelle vers le sang. Les chirurgiens procéderont ensuite au don des cellules par aphérèse. Il s'agit d'une technique à partir de laquelle le sang du donneur passera par une machine spécifique pour une filtration ciblée des cellules souches. Cela permettra de séparer les globules rouges, les globules blancs et les plaquettes.

Pour une greffe de cellules souches – opération lourde et de longue durée –, un cathéter Hickman à 3 voies doit être posé. Il s'agit d'un petit tuyau qu'on insère par voie transcutanée au sein d'une veine profonde située derrière la clavicule, une démarche visant à faciliter la transplantation.

Effets secondaires et complications

Après la greffe, le malade sera affaibli et ressentira les effets secondaires de l'opération. Ces effets sont souvent des nausées et vomissements, une perte de cheveux et de poils ou encore des modifications du goût et une perte d'appétit. Par ailleurs, des complications peuvent survenir à la suite d'une transplantation de cellules souches.

Des cas de diarrhée ou de constipation ont été notés, de même que des difficultés de fonctionnement de la vessie. Il est même courant qu'un rejet du greffon soit constaté et que le patient rechute.

Toutes ces réalités imposent ainsi un suivi rigoureux à la suite d'une greffe de cellules souches.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Greffe

Techniques médicales

Santé Doc