4 novembre 2014 AccueilTechniques médicalesGreffeGreffe d’intestin

Greffe d’intestin : intervention rare mais prometteuse

Une greffe d’intestin est une intervention chirurgicale visant à suppléer la fonction de l’intestin grêle. On la pratique le plus souvent lorsqu’une nutrition parentérale est mise à mal par des problèmes métaboliques, vasculaires ou hépatiques. La nutrition parentérale est une technique d’alimentation par intraveineuse permettant de faire parvenir à l’organisme les nutriments dont l’absorption n’est plus possible au niveau de l’intestin. L’organe est dans ce cas défectueux. Il faut donc comprendre simplement que la greffe intestinale est l’ultime recours lorsqu’une nutrition parentérale ne peut être mise en place.

Les transplantations de l'intestin se déroulent rarement à l'échelle mondiale. Au cours d'une année, il n'est pas rare de constater en France l'inscription d'une seule personne sur une liste d'attente pour cette intervention.

Les problèmes intestinaux peuvent naître suite à un problème congénital, ce qui signifie que le sujet est né avec une difficulté de fonctionnement de l'organe. Et si la nutrition parentale ne permet pas de régler les difficultés d'absorption de l'intestin, la greffe est dans ce cas un passage obligé. Parfois, c'est après une intervention chirurgicale ayant nécessité une ablation de l'intestin que la transplantation s'impose.
.

Personnes concernées par une greffe intestinale

Une insuffisance intestinale définitive constatée imposera une greffe d'intestin. Dans ce cas, l'organe ne peut assumer ses fonctions d'absorption d'aliments, une situation qu'on remarque le plus souvent chez l'enfant. En effet à l'âge pédiatrique, il peut arriver que l'organe ne permette pas de maintenir un état nutritionnel correct pour la croissance de l'enfant.

Les malformations congénitales peuvent même entrainer chez le nouveau-né le syndrome de l'intestin grêle court qui engendre un disfonctionnement de l'organe. Du côté des adultes, la greffe intervient après une ablation chirurgicale de l'organe, opération faisant suite à un accident vasculaire dont l'origine peut être traumatique, mécanique ou athéromateuse c'est-à-dire du fait d'une pathologie survenant au niveau des artères.

La greffe en pratique

Il existe trois types d'intervention concernant la transplantation intestinale. Les chirurgiens peuvent par exemple réaliser une greffe seule de l'intestin, sans qu'un autre organe ne soit touché. Dans d'autres cas par contre, la transplantation de l'intestin se fera en même temps celle du foie. Le troisième type est relatif à la greffe réalisée avec tout autre organe abdominal. Lorsque l'opération est isolée c'est-à-dire que l'intestin est greffée seule, il est possible de transplanter une partie d'intestin issue d'un donneur vivant.

Résultats et complications

On note un taux de survie appréciable après une transplantation de l'intestin du fait de l'amélioration ces dernières années des techniques chirurgicales. En outre, les médicaments utilisés pour faire face aux rejets sont efficaces. Le patient peut vivre comme les autres et manger normalement seulement un mois après l'intervention.

A la suite d'une transplantation intestinale, des complications peuvent survenir et concernent principalement les rejets entrainant souvent la perte du greffon. Le patient est donc tenu de suivre un traitement immunosuppresseur pour lequel un arsenal de trois médicaments est mis en place. Il s'agit de FK 506, de certains stéroïdiens et d'un anticorps monoclonal. L'administration de ces produits se fait par voie orale et le greffé doit se traiter de cette façon à vie.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Greffe

Techniques médicales

Santé Doc