7 août 2014 AccueilTechniques médicalesChirurgieChirurgie du pied

La chirurgie du pied

La chirurgie du pied est une technique médicale permettant de soigner les pathologies des muscles, des articulations ou des nerfs situés au niveau du pied. Une malformation, un traumatisme ou une pathologie dégénérative peuvent être à l’origine d’une affection nécessitant une intervention. Outre l’exigence thérapeutique, la chirurgie du pied peut être employée à des fins esthétiques.

Contrairement aux pathologies telles que l'arthrose, les déformations des pieds sont quelquefois difficiles à déterminer. Certains détails peuvent, par contre, aider un individu à déceler une anomalie de croissance des pieds. La douleur chronique et la gêne au chaussage sont des indicateurs pertinents. Une fois la malformation constatée, le patient pourra contacter un orthopédiste en vue d'une consultation.

Enjeu

En fonction de l'affection ou des objectifs du chirurgien, la chirurgie du pied peut concerner soit l'avant-pied, l'arrière-pied ou la cheville. Lorsqu'il s'agit de l'avant-pied, l'intervention permet de traiter des affections comme le hallux valgus (déviation du premier orteil), les douleurs plantaires d'appui, la maladie de Freiberg, etc. Au niveau de l'arrière-pied, les maladies ou malformations telles que les pieds creux, les tarses bossus, les arthroses sous-talienne sont concernées. La chirurgie aide également à soigner différentes affections de la cheville telles que les tendinites, les fractures des malléoles, les entorses, etc.

Pour le traitement de ces affections, la chirurgie du pied emploie divers techniques : la technique percutanée (correction des déformations de l'avant-pied), l'arthroscopie de la cheville, l'arthrodèse (fusion de plusieurs pièces osseuses dans le cadre du traitement d'une arthrose), la pose de prothèses, l'injection tendineuse de PRP (méthode de cicatrisation).

Contraintes

Toutes interventions entraînent obligatoirement des effets secondaires. Une chirurgie du pied entraîne le plus souvent des hématomes et des gonflements. Les hématomes et les gonflements disparaissent après 3 semaines. Il est possible de prévenir ces manifestations par un glaçage. À la suite d'une opération, le patient doit observer une période de rééducation. Cette période de rééducation est assez longue et s'accompagne de plusieurs interdictions. Des complications plus graves peuvent apparaître, mais elles concernent majoritairement les patients ayant subi la pose d'une prothèse ou d'un matériel d'ostéosynthèse. La déformation ou la rupture du matériel peuvent, en effet, survenir. Le non-respect de l'avis du médecin ou une mauvaise rééducation sont parfois la cause du problème.

Résultats

Dans son ensemble, la chirurgie du pied permet de faciliter la locomotion d'un individu. Elle aide aussi le patient à corriger les défauts de sa voûte plantaire. A côté de ces avantages, la chirurgie du pied peut occasionner des effets postopératoires nécessitant une hospitalisation allant de un à trois jours.

Perspectives

Les techniques opératoires « classiques » employées dans la chirurgie du pied agressent les tissus et les os. Ces traumatismes entraînent de multiples lésions qui sont parfois contraignantes. Néanmoins, avec les avancées de la médecine, il est possible de réduire des effets néfastes.

La chirurgie dite mini-invasive (Minimally Invasive Surgery) ou CMI fait partie de ces techniques novatrices. Cette méthode consiste à réaliser la chirurgie à travers la peau tout en réduisant la taille des incisions. Un système d'imagerie vidéo est parfois nécessaire pour la réalisation de cette méthode. La CMI intervient majoritairement dans le traitement de l'hallux valgus, de l'orteil en marteau et des métatarsalgies.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Chirurgie

Techniques médicales

Santé Doc